les presses du réel

Nothing but the Music

Thulani Davis - Nothing but the Music
Les textes poétiques de Thulani Davis sur la musique, ici réunis pour la première fois, offrent un témoignage personnel et unique sur les scènes du jazz d'avant-garde, de la soul, du punk-rock et de la danse de la côte est américaine dans les années 1970 et 1980, inscrites dans une vaste histoire socio-culturelle et une urgence politique, et font apparaître Davis comme l'une des grandes voix du paysage culturel américain entourant le Black Arts Movement, aux côtés de Jayne Cortez, Sonia Sanchez ou Ntozake Shange.
Textes sur Cecil Taylor, Art Ensemble of Chicago, Bad Brains, Henry Threadgill, Thelonious Monk, The Revolutionary Ensemble, The Commodores, MFSB, Dianne McIntyre, Ishmael Houston-Jones et sur des performances historiques au The Five Spot, The Village Vanguard, The Apollo, Storyville, Club Harlem, etc.
Thulani Davis (née en 1949) est une artiste et chercheuse interdisciplinaire dont le travail comprend des œuvres de poésie, de théâtre, de journalisme, d'histoire et de cinéma. Son implication dans la vie, la culture et l'histoire afro-américaines se distingue par une économie poétique, une musicalité passionnée et un engagement pour la justice. Alors qu'elle était étudiante au Barnard College, cette native de Virginie a été initiée par une performance de spoken word de Gylan Kain et Felipe Luciano des Original Last Poets, point de départ d'une vie artistique qui l'a amenée à mettre en musique des textes de Cecil Taylor, Joseph Jarman, Juju, Arthur Blythe, Miya Masaoka, David Murray, Henry Threadgill, Tania León et d'autres. Vivant à San Francisco dans les années 1970, elle a rejoint le Third World Artists Collective, a collaboré avec Ntozake Shange et a travaillé pour le San Francisco Sun-Reporter, produisant des reportages sur des sujets tels que le procès des « frères de Soledad » et l'affaire Angela Davis avant de retourner à New York et de continuer à encourager une pensée politique radicale en tant que reporter et critique pour le Village Voice pendant plus de dix ans. Cette expérience journalistique se prolonge à travers ses fictions historiques et ses autres écrits, insufflant une dimension concrète aux expériences des acteurs oubliés de l'histoire américaine. Davis a collaboré avec son cousin, le compositeur Anthony Davis, en écrivant les livrets des opéras X, The Life and Times of Malcolm X et Amistad, et a écrit les scénarios des films Paid in Full et Maker of Saints, ainsi que plusieurs documentaires remarqués. En 1993, ses écrits pour Queen of Soul – The Atlantic Recordings d'Aretha Franklin ont fait d'elle la première femme à recevoir un Grammy pour des d'album, et sa bibliographie comprend en outre My Confederate Kinfolk, les romans 1959 et Maker of Saints, ainsi que plusieurs ouvrages de poésie. Elle est prêtre bouddhiste ordonnée dans la secte Jodo Shinshu, a fondé l'Association bouddhiste de Brooklyn avec son mari Joseph Jarman, et enseigne au département d'études afro-américaines Nellie Y. McKay à l'université du Wisconsin. Davis continue d'explorer la relation entre la musique et le langage ainsi que la constitution de l'identité américaine et des problématiques raciales, avec notamment The Emancipation Circuit: Black Activism Forging a Culture of Freedom (Duke University Press).
Avant-propos de Jessica Hagedorn.
Introduction de Tobi Haslett.
 
2020 (parution prévue au 4e trimestre)
édition anglaise
 
20.00
 
ISBN : 978-1-7337235-6-5
EAN : 9781733723565
 
à paraître


 haut de page