les presses du réel

Sarajevo n'est en réalité le nom de rien qui puisse être représenté

Louis Jammes - Sarajevo n\'est  en réalité le nom de rien qui puisse être  représenté
Œuvres d'après photographies noir et blanc réalisées à Sarajevo.
« Au début j'ai rencontré Sanja, réfugiée politique à Paris. Son frère Boris et sa mère Milana pouvaient m'accueillir à Sarajevo. Lors de mes deux premiers séjours, grâce à eux je me suis immergé dans la ville. Je voulais y trouver ma place, en partageant le plus simple et le plus commun. Pendant deux mois j'appris à connaître Sarajevo. J'ai d'abord photographié des enfants au Polaroïd, parce qu'ainsi je pouvais les faire participer immédiatement. Je demandais toujours leur accord et leur donnais une photo tout de suite. Chaque séance était un échange entre nous. »
Louis Jammes
Né en 1958 à Carcassonne, Louis Jammes vit et travaille à Paris. Au début des années 80, il commence par photographier des artistes célèbres comme Julian Schnabel, Keith Haring, Jean-Michel Basquiat, Robert Combas, ou encore Andy Warhol, plongés dans un décor fabriqué rappelant l'uunivers de leur œuvre. Jammes cherche aussi à explorer le monde à travers son objectif, « à rendre compte du temps présent » : il mélange alors photographie et peinture, descend dans la rue et fait le portrait des Bag People à Barbès, des anonymes posant devant un décor peint, qu'il change ainsi en héros le temps d'une séance photo. Il se lance ensuite dans le domaine du reportage documentaire et part dans des pays ravagés par des guerres ou des fléaux.
 
Textes de Michel Surya et Daniel Dobbels.

Publié avec Flammarion 4, la Galerie du Jour et l'AFAA.
 
paru en 1994
édition française
18 x 22 cm (relié, sous bandeau)
140 pages (ill. n&b)
 
ISBN : 978-2-84089-139-0
EAN : 9782840891390
 
épuisé


 haut de page