les presses du réel

InclusionsAesthetics of the Capitalocene

Nicolas Bourriaud - Inclusions
Nicolas Bourriaud prône une conception nouvelle de l'art, qui prenne la mesure de la décroissance et de la décolonisation, et dont l'inclusion serait le maître mot (édition anglaise).
À l'heure de l'Anthropocène, quel pourrait être le rôle de l'art ? Dans une culture qui a accéléré jusqu'au délire le passage de la marchandise à l'ordure, de la valeur au déchet, il n'est désormais rien qui puisse prétendre s'extraire de la logique de crise qui affecte la totalité des habitants de la planète. Aux crises climatique et économique répond en effet une crise de la culture, mêlant gaspillages, exclusions, pollutions, appropriations brutales – faisant de l'art un agent et le miroir de la destruction planétaire. Comment réagir à cet état des choses  ? Dans cet essai, urgent et passionné, Nicolas Bourriaud se fait l'avocat d'une conception nouvelle de l'art, qui prenne la mesure de la décroissance et de la décolonisation, et dont l'inclusion serait le maître mot. Au « fétichisme sec » que nous propose le capitalisme, il oppose l'art comme substance vitale, en tant qu'espace traversant les âges et les civilisations. Convoquant les plus grands créateurs contemporains en même temps que les derniers apports de l'anthropologie, de la philosophie ou de l'esthétique, Inclusions est un plaidoyer vibrant pour une forme enfin soutenable de vie, dont l'art pourrait constituer le modèle.
Commissaire d'exposition, écrivain, critique d'art et théoricien mondialement connu notamment pour le concept d'esthétique relationnelle, Nicolas Bourriaud (né en 1965), co-fondateur et co-directeur, avec Jérôme Sans, du Palais de Tokyo à Paris de 2000 à 2006, co-fondateur des revues Documents sur l'art (1992-2000) et Perpendiculaire (1995-1998), a été conservateur pour l'art contemporain à la Tate Britain, conseiller à l'origine de la Victor Pinchuk Foundation à Kyiv, professeur à l'université de Venise, chef de l'Inspection de la création artistique à la direction générale de la création artistique du ministère de la Culture, directeur de l'Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Paris. Il a été le fondateur et directeur de Montpellier Contemporain (MoCo), rassemblant le centre d'art La Panacée, l'École Supérieure des Beaux-Arts et l'Hôtel des Collections. Il a fondé la coopérative curatoriale Radicants en 2022.
Parmi les expositions pensées par Nicolas Bourriaud, on peut citer Le 7ème continent, Biennale d'Istanbul (2019) ; Crash Test. La Révolution Moléculaire, La Panacée, Montpellier (2018) ; Retour à Mulholland Drive, La Panacée, Montpellier (2017) ; Wirikuta, MECA Aguascalientes, Mexique (2016) ; The Great Acceleration. Art in the Anthropocene, Biennale de Taipei (2014) ; L'Ange de l'Histoire, Palais des Beaux-Arts, Paris (2013) ; Monodrome, Biennale d'Athènes (2011) et Altermodern, Tate Triennale, Londres (2009). Nicolas Bourriaud a également fait partie de l'équipe curatoriale des première et seconde Biennale de Moscou en 2005 et 2007.
Traduit du français par Denyse Beaulieu (titre original : Inclusions – Esthétique du capitalocène, PUF, 2021).
 
2022 (parution prévue au 3e trimestre)
édition anglaise
13 x 19 cm (broché)
144 pages
 
22.00
 
ISBN : 978-3-95679-586-2
EAN : 9783956795862
 
à paraître
Nicolas Bourriaud : autres titres















 haut de page