flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
Cosa Mentale (6 titres)
 

Cosa Mentale est un projet éditorial collectif et indépendant qui promeut une approche de l'architecture comme discipline de réflexion et de pensée qui se lit et se discute autant qu'elle se dessine et se construit. Espace européen de réflexion et de diffusion, Cosa Mentale cherche à porter une autre voix dans le domaine des éditions d'architecture, à la fois résistante et créative. Dans une temporalité soumise ni à la vitesse ni à l'actualité, Cosa Mentale depuis le 2009 édite et distribue des livres, participant ainsi à donner des éléments pour un débat sur l'architecture renouvelé.
 
2018
édition française
momentanément indisponible
Ouvrage réunissant 26 artistes autour d'une série photographique ayant pour sujet l'agalmatophilie, soit l'attirance sexuelle pour les statues.

2017
édition française
momentanément indisponible
Deuxième numéro de la revue théorique d'architecture, consacrée à l'espace méditerranéen.

2017
édition française
momentanément indisponible
Une exploration poétique des mécanismes de la pensée dans l'acte de construire.

2017
édition trilingue (français / anglais / italien)
momentanément indisponible
Ce volume se penche sur un aspect central de la recherche de Livio Vacchini : ses dessins. L'œuvre de l'architecte suisse est synthétisé ici à travers une sélection inédite de dessins – plans, coupes et façades – qui ont en commun un critère graphique élaboré par l'auteur au fil des ans. Dix ans après la disparition de Vacchini, ces dessins se présentent avec la force des icônes.

2016
édition française
momentanément indisponible
Le Mythe de Pierre est avant tout une histoire. Ce premier numéro de Classeur, revue théorique d'architecture, va raconter cette histoire. Pour cela, elle va en traquer les traces : rassembler, décrire, dessiner, narrer, photographier ; puis les faire se rencontrer, s'embrasser, s'affronter.

2016
édition française
momentanément indisponible
Dialogue entre l'architecte suisse Luigi Snozzi et le philosophe Fabio Merlini.