flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
Ici, d'ailleurs… (16 titres)
 

Nancy
Ici, d'ailleurs… est un label indépendant fondé par Stéphane Grégoire à Nancy, sur les cendres du label associatif Sine Terra Firma.
Sine Terra Firma sort les deux premiers albums de Yann Tiersen, La valse des monstres (1995) et Rue des Cascades (1996), et rencontre un succès grandissant. La dernière compilation du label associatif appelé Ici, d'ailleurs… (1996), devient le nom du label indépendant.
Ici, d'ailleurs… garde une ligne éditoriale éclectique, ne se conformant à aucun genre musical précis.
C'est la sortie du troisième album de Yann Tiersen, Le Phare (1998) qui permet au label de prendre réellement son envol. Grâce à son succès, le catalogue du label s'ouvre sur l'international en proposant à la fois des artistes français et étrangers, non reconnus ou en passe de l'être et dont les points communs sont la richesse et la pertinence de composition.
En 2002, le label crée la sous-division électronique 0101.
Deux ans plus tard, Ici, d'ailleurs… crée une collection nommée « OuMuPo » (acronyme de Ouvroir de Musique Potentiel). OuMuPo est le pendant du courant littéraire OuLiPo (Ouvroir de Littérature Potentiel) inventé dans les années 1960 par les surréalistes. Le label décline le principe d'art sous contrainte et demande à des artistes de remixer une partie du catalogue en respectant une charte pré-établie. Désireux de mélanger les genres et fanatique de L'OuBaPo (Ouvroir de Bande-dessinée potentiel), Ici d'ailleurs a demandé à JC Menu, membre fondateur et pilier de l'Association, éditeur de bandes dessinées indépendant, de participer à la collection en dirigeant la partie graphique du projet. Pour chaque nouvel opus, les oubapiens ont créé une bande dessinée inédite de 16 pages régies par de nouvelles contraintes faisant écho à celles établies par Ici d'ailleurs pour la partie musicale du projet.
Fin 2004, Stéphane Grégoire souhaite à la fois réinterpréter la musique du groupe Coil et leur rendre hommage. Le projet This Immortal Coil se construit peu à peu pendant cinq ans avec Yaël Naim, Bonnie Prince Billy, Yann Tiersen, Matt Elliott, DAAU, Chapelier Fou, Sylvain Chauveau, Christine Ott, Oktopus, Nightwood, David Donatien et Nicolas Jorio. L'album The Dark Age of Love comprenant onze réinterprétations du groupe Coil sort en novembre 2009.
En 2014, le label inaugure la collection « Mind Travels », dédiée aux musiques ambient, néo-classiques et industrielles, avec comme sous-texte affirmé leur hybridation, et ce afin de toujours proposer des disques inattendus et de promouvoir une vision artistique jusqu'au-boutiste.
Ici, d'ailleurs… regroupe plusieurs secteurs d'activités : la production, qui reste sa fonction première, mais aussi l'édition, le booking (montage de tournée) et la VPC.
 
collections :
 

tous les titres :
 
2017
édition bilingue (français / angais)
à paraître
Ouvrage de photographie célébrant la collaboration du photographe « Urbex » Francis Meslet à la collection de musique ambient, néo-classique et industrielle « Mind Travels », initiée par le label Ici, d'ailleurs. Les visuels de Meslet, des lieux laissés à l'abandon, offrent un écho tout particulier à la démarche musicale de la collection. La publication s'accompagne d'une compilation de pièces musicales sélectionnées parmi les albums « Mind Travels ».

2017
Né de la rencontre entre Aidan Baker (Nadja), Gaspar Claus (Pedro Soler, Angélique Ionatos…), Franck Laurino (Zëro) et Maxime Tisserand (Chapelier Fou), qui font entrer en résonance leurs sensibilités respectives pour composer un bijou sonore, ce projet hors du commun s'affranchit des étiquettes musicales et propose un post-rock ambient qui aurait intégré toute la notion de liberté du jazz.

2017
Né de la rencontre entre Aidan Baker (Nadja), Gaspar Claus (Pedro Soler, Angélique Ionatos…), Franck Laurino (Zëro) et Maxime Tisserand (Chapelier Fou), qui font entrer en résonance leurs sensibilités respectives pour composer un bijou sonore, ce projet hors du commun s'affranchit des étiquettes musicales et propose un post-rock ambient qui aurait intégré toute la notion de liberté du jazz.

2017
Entre romantisme et modernisme, de Wagner à Ben Frost, les six morceaux qui composent la pastorale céleste qu'est Rite of the End semblent être la bande-originale de notre civilisation, le témoin d'une mutation.

2017
Entre romantisme et modernisme, de Wagner à Ben Frost, les six morceaux qui composent la pastorale céleste qu'est Rite of the End semblent être la bande-originale de notre civilisation, le témoin d'une mutation.

2015
Associant une variété d'instruments (guitare, basse, mélodica, kora, synthés…) à un traitement électronique live, l'artiste nantais Mathias Delplanque propose une succession de pièces mélancoliques et brutes, laissant la part belle à l'accident et à la chance. Un album instrumental largement narratif.

2015
Associant une variété d'instruments (guitare, basse, mélodica, kora, synthés…) à un traitement électronique live, l'artiste nantais Mathias Delplanque propose une succession de pièces mélancoliques et brutes, laissant la part belle à l'accident et à la chance. Un album instrumental largement narratif.

2015
Deuxième enregistrement dans la collection « Mind Travels » pour Laurent Petitgrand et Geins't Naït : mélodies somptueuses et collages industriels hypnotiques se rejoignent pour former une expérience d'écoute immersive et singulière.

2015
Deuxième enregistrement dans la collection « Mind Travels » pour Laurent Petitgrand et Geins't Naït : mélodies somptueuses et collages industriels hypnotiques se rejoignent pour former une expérience d'écoute immersive et singulière.

2015
Réédition du premier album du compositeur polonais, réalisé en 2008 à l'âge de 21 ans. Principalement axées sur les cordes, avec de subtiles touches électroniques, les compositions claires et sans fioritures côtoient un univers profondément marqué par la musique sacrée, à travers la présence de chants liturgiques interprétés par Maja Sieminska et Wesołowski lui-même.

2015
Réédition du premier album du compositeur polonais, réalisé en 2008 à l'âge de 21 ans. Principalement axées sur les cordes, avec de subtiles touches électroniques, les compositions claires et sans fioritures côtoient un univers profondément marqué par la musique sacrée, à travers la présence de chants liturgiques interprétés par Maja Sieminska et Wesołowski lui-même.

2015
La toute première édition vinyle de l'un de disques les plus marquants d'Aidan Baker, originellement paru en 2006. Trois longs et magnifiques titres d'ambient d'une intensité rare, agrémentés pour l'occasion d'une version live du morceau éponyme. L'artwork, à nouveau confié à Francis Meslet, intensifie de la plus belle des manières la profondeur de l'album et les vertiges qui en découlent.

2015
Chris Cole confirme avec The Spectacular Nowhere son statut de compositeur atypique, capable de marier les références et les genres, pour obtenir une œuvre parfaitement singulière, entre dynamisme pop, lyrisme classique et démarche expérimentale. Un mélange savamment orchestré, conséquence de plusieurs années de travail acharné, pour un album peaufiné à l'extrême.

2015
Chris Cole confirme avec The Spectacular Nowhere son statut de compositeur atypique, capable de marier les références et les genres, pour obtenir une œuvre parfaitement singulière, entre dynamisme pop, lyrisme classique et démarche expérimentale. Un mélange savamment orchestré, conséquence de plusieurs années de travail acharné, pour un album peaufiné à l'extrême.

2014
Mélancolique, d'une violence retenue, voire parfois d'une froideur terrifiante, Je vous dis surprend et fascine dans sa manière d'accrocher subtilement l'auditeur grâce à une atmosphère nocturne inquiétante mais troublante d'humanité. Car ce disque est loin d'être une œuvre hermétique. La difficulté n'est pas d'entrer dans cet univers, aussi particulier et déviant soit-il, mais bien d'en sortir.

2014
Mélancolique, d'une violence retenue, voire parfois d'une froideur terrifiante, Je vous dis surprend et fascine dans sa manière d'accrocher subtilement l'auditeur grâce à une atmosphère nocturne inquiétante mais troublante d'humanité. Car ce disque est loin d'être une œuvre hermétique. La difficulté n'est pas d'entrer dans cet univers, aussi particulier et déviant soit-il, mais bien d'en sortir.