En raison de la situation sanitaire, les expéditions sont actuellement interrompues. Les commandes sont bien entendu notées et seront traitées dès que possible. Merci !
les presses du réel

Cathy Josefowitz -
Monographie rétrospective retraçant le parcours d'exception d'une figure méconnue du monde de l'art : Cathy Josefowitz (1956-2014), peintre, dessinatrice, danseuse et musicienne.
Ce volume richement illustré offre l'occasion de découvrir un corpus à la fois singulier et peu connu, aux frontières du monde de l'art. La pratique de l'artiste suisse Cathy Josefowitz (1956-2014), à travers la peinture, la danse, le dessin et la musique, s'est concentrée sur une recherche autour la figure de l'Autre : son corps, ses sentiments, sa spiritualité, sa souffrance et son extase, et résonne avec les pensées actuelles autour du retour à la figuration, de l'altérité, du genre et du corps.
Cathy Josefowitz est née en 1956 à New-York. À 16 ans, elle entre au Théâtre National de Strasbourg pour y étudier le décor de théâtre. Elle s'y installe avec Romain Denis, petit-fils du peintre Maurice Denis et artiste lui aussi. Elle quitte ses études avant la fin de la première année, et déménage à Paris où elle intègre l'École Nationale des Beaux-Arts. Elle aide Romain Denis sur les décors du Molière d'Ariane Mnouchkine, mais préfère rapidement s'isoler pour peindre. Ses premières œuvres sont de grandes toiles expressionnistes et figuratives sur papier kraft. C'est aux États-Unis qu'elle découvre la danse et le « primal theater » : une technique axée sur l'improvisation et la recherche d'émotions brutes, primitives et inconscientes. En 1979, âgée de vingt-trois ans, elle part étudier la danse en Angleterre, au Dartington College of Arts dans le Devon. Elle y fait la rencontre de deux grands maîtres de la danse contemporaine expérimentale : Steve Paxton – fondateur avec Trisha Brown du Judson Dance Theater à New York dans les années soixante et inventeur de la pratique de danse « Contact improvisation » – et Mary Fulkerson, une des fondatrices de la « Anatomical Release Technique ». Tous deux auront une grande influence sur son travail. Cathy Josefowitz obtient un diplôme en « Performing Arts » en 1983 avec la chorégraphie Fiesta Graduata, crée en collaboration avec une autre étudiante, Mara de Wit. Elles obtiennent les félicitations du jury et poursuivent leur travail avec la fondation au Pays de Galles la même année, de la compagnie de danse et de théâtre Research and Navigation. Proche du milieu féministe et très investie dans le mouvement de libération gay et lesbien, Josefowitz vit de 1983 à 1987 une relation amoureuse avec une femme, Susanne. Elle compose et chante des textes militants avec des amies danseuses sous le nom de groupe Lining time. Elle étudie ensuite en 1987 la chorégraphie dans l'école The School for New Dance Development (SNND) à Amsterdam.
Au début des années 1990, Cathy Josefowitz se dédie à la peinture et travaille à plusieurs série d'œuvres ayant pour thème les animaux, les moyens de transport, la danse. C'est aussi la période où elle débute ses premiers monochromes inspirés par la nature et les paysages de Californie, particulièrement Ojai, où elle a séjourné en 1990. En 1997 elle rencontre le peintre Colin Paul Mey avec qui elle s'installe. Sa peinture se développe au travers de très grands formats au sol et lie encore plus sa peinture au corps, au geste. De 1998 à 2000, elle réalise une série d'œuvres abstraites et géométriques inspirée par ses voyages en Égypte, par la couleur et la lumière, intitulées « Prières ». En 2004, elle et son fils déménagent à Genève et elle poursuit sa peinture dans un atelier à Carouge. Elle réalise des monochromes noir et blanc, des formats plus petits qui mêlent abstraction et figuratif, peinture et collages de diverses matières, dans une recherche qui revisite les thèmes de ses tableaux passés. En 2008, elle fait une série de toiles à quatre mains, peintes en quelques mois, avec Colin Paul Mey ; un jeu pictural et amoureux qui mêle leurs deux pratiques en représentant des décors, des scènes. Puis elle renoue avec les grands formats dans une série de tableaux sur le thème du Kamasutra. Peu à peu les figures disparaissent pour laisser place à des variations quasi monochromatiques sur grands formats. En 2011, Cathy Josefowitz et Mara de Wit reprennent l'activité de Research and Navigation, la compagnie qu'elles ont fondée en 1983. Elles explorent la relation entre la danse et la peinture. De cette année de travail nait le film Fiesta Graduata Revisited. Fin 2012 et 2013 elle peint en quelques mois de nombreuses toiles sur le thème des « Ciels », dans les tons gris et roses. Cathy Josefowitz s'éteint le 28 juin 2014, à Genève.
Textes de Ludovic Delalande, Rebecca Lamarche-Vadel, Elise Lammer.
 
paru en mars 2020
édition bilingue (français / anglais)
24 x 33 cm (broché, couv. à rabats)
288 pages (ill. coul. et n&b)
 
27.00
 
ISBN : 978-88-6749-404-0
EAN : 9788867494040
 
en stock


 haut de page