les presses du réel
Carole Douillard, Amelia Jones, Suzanne Lacy, Barbara Turner Smith - Body Talks
Une histoire du geste et de la performance féministes depuis les années 1960 et 1970 en Californie à travers un entretien réalisé par Carole Douillard avec la critique d'art Amelia Jones et deux artistes américaines pionnières, Barbara T. Smith et Susan Lacy.
« Les deux personnes qui, avec Amelia Jones, sont interviewées dans cet entretien sont des figures constitutives d'une histoire de l'art peu connue qui émerge à Los Angeles au tout début des années soixante. C'est en relation à un travail d'archéologie dans les archives des actions produites par des femmes, hors des institutions qui ne favorisaient alors que les hommes, que j'ai eu le désir de cette discussion ouverte et chaleureuse, au domicile de Barbara T. Smith à Pasadena, à l'est de Los Angeles. Une contre-voix des figures repérées qu'étaient alors Chris Burden, Paul McCarthy, Allan Kaprow, amis proches de ces deux artistes tutélaires. À travers cette discussion engagée en 2019, se met en place un compagnonnage entre artistes de différentes générations et se dessine une ligne de femmes agissantes, qui toutes mettent leur corps en jeu. »
Carole Douillard
Née en 1971 à Nantes d'une mère Kabyle et d'un père français, diplômée de l'Ecole des Beaux-arts de Nantes en 1997 et de l'Université de Franche-Comté, UFR Science de l'homme et du langage (DU en Art, danse, performance) en 2012.
Ses projets ont pris place au Frac des Pays de la Loire (Nantes), à la Ferme du Buisson (Noisiel), au Musée de la Danse, (Rennes), au Palais de Tokyo (Paris), au Mac Val (Ivry/Seine), à l'Institut français d'Alger et d'Oran (Algérie), au Centro de Arte Dos de Mayo (Madrid), au Wiels (Bruxelles).
En 2012-2013 elle a été artiste chercheur dans le cadre de la coopérative de recherche à l'Ecole Supérieure d'Art de Clermont Métropole et a collaboré pour deux projets avec le Laboratoire du geste – Paris 1 Panthéon Sorbonne (Barbara Formis & Mélanie Perrier). Enfin, en 2014, elle co-fonde à Nantes en collaboration avec Entre-deux (Marie-Laure Viale & Jacques Rivet), Isabelle Tellier, Manon Rolland, Oro/Loïc Touzé et Fabienne Compet la plateforme de recherche en performance think think think.
Amelia Jones (née en 1961 à Durham, en Caroline du Nord) est historienne de l'art, théoricienne et critique d'art. Ses recherches portent notamment sur l'art féministe, l'art corporel, l'art de la performance, l'art vidéo, les politiques d'identité et le mouvement Dada de New York. Ses premiers travaux l'ont établie en tant que spécialiste et curatrice féministe, notamment par le biais d'une exposition et d'une publication pionnières sur l'art de Judy Chicago. Par la suite, elle a élargi son champ d'intérêt à d'autres sujets d'activisme social, notamment les notions de race, de classe, et les politiques identitaires. Elle contribue de manière significative à l'étude de l'art et de la performance en tant qu'enseignante, chercheuse et militante.
Reconnue comme une pionnière de l'art de la performance dans l'espace public et socialement engagé, Suzanne Lacy (né en 1945 à Wasco, Californie, vit et travaille à Los Angeles) est une artiste plasticienne à la production prolifique, tour à tour performeuse, vidéaste et photographe, auteure critique et activiste. Elle fit partie de la scène artistique émergente de Los Angeles durant les années 1970. Ses installations, vidéos et performances traitent de la violence sexuelle, de la pauvreté rurale et urbaine, de l'incarcération, du travail et du vieillissement. Son expression artistique varie de l'intimité d'expériences graphiques sur le corps à la grandiloquence de performances publiques impliquant des centaines de performeurs et des milliers de spectateurs, des projets à grande échelle qui s'étendent à travers le monde, notamment en Angleterre, en Colombie, en Équateur, en Espagne, en Irlande et aux États-Unis. Elle a publié près de 70 essais critiques et exposé ses œuvres au Museum of Contemporary Art de Chicago, aux New Museum et au P.S. 1 de New York ainsi qu'au Musée de Bilbao en Espagne. Elle a également enseigné et conçu de nombreux programmes éducatifs, à commencer par son rôle de professeur de performance au Feminist Studio Workshop du Woman's Building de Los Angeles.
Barbara T. Smith (née en 1931 à Pasadena, Californie) est une artiste à l'avant-garde des mouvements artistiques en Californie du Sud depuis les années 1960, en particulier de l'art et de la performance féministes. Son travail explore les thèmes de la subsistance physique et spirituelle, de l'éducation, du corps, de la sexualité féminine et masculine. Smith a été membre fondateur de F-Space Gallery avec Chris Burden et Nancy Buchanan, tous trois étudiants à l'Université de Californie, Irvine (1971). Ses œuvres ont été depuis largement exposées et collectionnées par de grands musées américains, dont le J. Paul Getty Museum, le MOCA, le LACMA et l'Art Institute of Chicago.
Conception graphique : Aurore Chassé.
 
paru en juin 2022
édition bilingue (français / anglais)
12,5 x 21 cm (broché)
48 pages
 
10.00
 
ISBN : 978-2-916998-12-1
EAN : 9782916998121
 
en stock
Body Talks Body Talks Body Talks Body Talks Body Talks Body Talks Body Talks
Carole Douillard, Amelia Jones, Suzanne Lacy, Barbara Turner Smith : autres titres




 haut de page