les presses du réel

Les sous-communsPlanification fugitive et étude noire

Une critique politique et esthétique radicale du capitalisme racial ainsi que des modes d'expérimentation sociale en forme de résistance au commun colonial, par Stefano Harney (théoricien en économie politique) et Fred Moten (poète et théoricien des black studies).
Les sous-communs sont une série d'essais publiée en 2013 par deux amis, Stefano Harney et Fred Moten. Les auteurs proposent au fil de ces textes une critique politique et esthétique du capitalisme racial ainsi que des modes d'expérimentation sociale en forme de résistance au commun colonial. La recherche passe par l'étude (ou study) et se déroule bien au-delà de l'université, au travail, lors d'une pause cigarette, en famille, autour d'un repas, à la lisière de la lutte et de la fuite, à l'intérieur d'un mouvement de tremblement des fondations impérialistes, d'un mouvement de refus des termes du combat tel qu'il est imposé par le système dominant, vers la construction d'un espace social et politique en perpétuel déplacement. Le lieu et l'être sous-communs relèvent de l'incertitude de la création collective, de l'habitation par l'échange, de l'improvisation comme critique.
Les sous-communs s'inscrit dans le sillage de la tradition radicale noire de manière à la fois théorique et poétique, en écho avec le travail d'auteur·ices tel·les Cedric Robinson, Frank B. Wilderson III, Saidiya Hartman.
Stefano Harney (né en 1962) est chercheur et professeur au Dutch Art Institute, il enseignait auparavant en Strategic Management Education à l'université de management de Singapour. Il est co-fondateur de la résidence de lecture Ground Provisions et du collectif d'enseignant.e.s School for Study. Il est l'auteur de The Ends of Management (co-écrit avec Tim Edkins, 2013) et State Work: Public Administration and Mass Intellectuality (2002).
Fred Moten (né en 1962) est poète et professeur au département de Performance Studies de l'université de New York, Tisch School of the Arts. Spécialiste des black studies et théoricien de la performance, il est notamment l'auteur de The Universal Machine (consent not to be a single being), Duke University Press, 2018 ; Stolen Life (consent not to be a single being), Duke University Press, 2018 ; Black and Blur (consent not to be a single being), Duke University Press, 2017 ; The Service Porch, Letter Machine Editions, 2016 ; B Jenkins, Duke University Press, 2009 ; In the Break: The Aesthetics of the Black Radical Tradition, University of Minnesota Press, 2003.
Préface de Jack Halberstam.

Traduction collective (titre original : The Undercommons: Fugitive Planning & Black Study, Minor Compositions, 2013).

Conception graphique : Sophie Demay & Maël Fournier-Comte (In the Shade of a Tree).
 
2021 (parution prévue au 4e trimestre)
édition française
12,5 x 19,5 cm (broché)
 
à paraître
 


 haut de page