les presses du réel

Senderos de luz y sombras (vinyl LP)

Beatriz Ferreyra - Senderos de luz y sombras (vinyl LP)
Une pièce pour 16 canaux composée entre 2016 et 2020, inspirée par l'astrophysique, du mystère de l'ère pré-Big Bang et des mouvements troublants de l'inconscient, où l'étrange rencontre l'ordinaire (en hommage à Bernard Baschet, Bernard Parmegiani et Carlos Pellegrino).
« Les thématiques qui traversent Senderos de luz y sombras connectent à la fois l'immensité écrasante, insondable, des origines de l'Univers et les forces de l'inconscient. Ce qui relie ces thèmes, ce sont les énergies obscures qui sont à l'œuvre au-delà de notre connaissance, loin, très loin des possibilités conceptuelles de notre raison, si limitée. Comment évoquer tout cela ? Comment donner corps à une musique à partir de ces forces cachées ? Ce que Beatriz Ferreyra propose, avec la maestria qui la caractérise, c'est justement, de convoquer les énergies, d'appeler les forces brutes chevauchant les lois de l'Acoustique, d'invoquer des tempêtes sonores, comme on invoque la pluie, de faire de toute matière sonore le centre d'un rituel. Ce que Beatriz Ferreyra aborde, au final, c'est la réconciliation du corps et de l'esprit, car en nous offrant cette expérience sonore et musicale inouïe, d'une intensité sensible rare, cette grande compositrice nous invite, dans le même temps, à une expérience personnelle. »
François J. Bonnet
Code de téléchargement numérique inclus.

Ce disque s'inscrit dans la série prolongeant le programme de Recollection GRM, initié par Peter Rehberg et précédemment porté par les Editions Mego.
Beatriz Ferreyra (née en 1937 à Cordoba, Argentine) a fait des études de piano avec Celia Bronstein (Buenos Aires 1950-56), d'harmonie et d'analyse musical avec Nadia Boulanger à Paris (1962-63), puis s'est initiée à la musique concrète et électronique avec Edgardo Canton (GRM, France ; RAI, Italie, 1963) et a suivi des cours de composition avec Earl Brown et György Ligeti (Darmstadt, 1967).
Elle a travaillé au Groupe de Recherches Musicales (GRM) du Service de la Recherche de l'ORTF sous la direction de Pierre Schaeffer (1963-70). Pendant cette période, outre ses activités musicales et audio-visuelles, elle a collaboré à la réalisation du travail de recherche de Henri Chiarucci et Guy Reibel : « Le rapport entre la hauteur et la fondamentale d'un son musical », édité en mars 1966 dans la Revue Internationale d'Audiologie, et à la r&alisation des disques du Solfège de l'Objet Sonore de Pierre Schaeffer. Elle donne des cours du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, elle est alors responsable des séminaires interdisciplinaires du Service de la Recherche.
A partir de 1970, elle devient compositrice indépendante. Elle effectue des recherches instrumentales avec Bernard Baschet sur ses « Structures sonores » (1970), fait partie du Collège de Compositeurs du Groupe de Musique Expérimentale de Bourges (GMEB, 1975), est invitée au Département de Musique Electronique du Dartmouth College (Hanover, 1976) pour y effectuer des travaux sur ordinateur, et s'est intéressée à l'investigation et à la réalisation des œuvres appliquées à la musicothérapie (1973-77).
Depuis 1967, elle reçoit régulièrement des commandes d'œuvres pour concerts, festivals, ballets, spectacles et films. Ses œuvres sont jouées dans le monde entier.
En octobre 2014, elle reçoit le titre de Membre honorable de l'International Music Council (IMC).
Mastering : Giuseppe Ielasi.
Pressage : Andreas Kauffelt, Schnittstelle, Berlin.
Conception graphique : Stephen O'Malley.
Coordination GRM : François J. Bonnet et Jules Négrier.
 
paru en mars 2023
30'13"
 
22.00
 
en stock
thèmesBeatriz Ferreyra : autres titres



Beatriz Ferreyra : également présent(e) dans






en lien avec


























 haut de page