les presses du réel

Offline n° 11

 - Offline n° 11
Le 11e numéro de la revue semestrielle de l'ECAL, inaugurant sa nouvelle formule, avec NORM, Feng Li, Marco De Mutiis, Zachary Lieberman, Maïwenn, Lionel Baier, Abel Ferrara...
Pour sa onzième édition, Offline change de ligne et de format. Un peu à l'étroit dans le gabarit économique qui était le sien jusque-là, Offline repousse les marges. S'offrir plus d'espace pour faire respirer les mots comme les images, c'est se donner les moyens de mettre en valeur les propositions de nos étudiantes et de nos étudiants, pour leur donner plus de saveur. C'est croire en la force d'une tribune de papier pour transmettre leurs idées, leurs désirs, leurs inquiétudes, mais aussi et surtout leur vision de l'art et du design, ainsi que du monde dans lequel leurs pratiques s'inscrivent.
En paraissant deux fois par an, notre magazine se soustrait à l'actualité et se laisse le temps de revenir sur les événements marquants du semestre. Des rencontres, des expositions et des lectures qui résonnent avec ce qui nous préoccupe et la façon dont nos étudiantes et nos étudiants articulent des réponses en forme de regard critique sur l'évolution des mentalités et des sensibilités. Il faut une certaine audace pour prendre la parole et converser avec des artistes et des designers dont le travail fait autorité. Il faut un certain aplomb pour prendre la plume et s'exprimer sur des terrains complexes où l'on n'a pas encore vraiment pied. Mais les enjeux politiques contemporains provoquent des déséquilibres tels qu'ils mettent en mouvement des structures qui paraissaient jusque-là inamovibles. Et il y a un certain élan, chez nos contributrices et nos contributeurs, à partager leurs discussions avec des artistes et des designers invités, ou à faire découvrir les mémoires de diplôme qui méritent de l'être.
Déployé dans ses nouvelles dimensions, Offline persiste à penser que la presse papier permet de s'inscrire dans un temps long pour échapper à la dictature de l'instantané. Un magazine qui privilégie l'imprimé convoque une histoire que beaucoup pensent révolue. Mais si cette presse-là possède encore ses adeptes, dont nous faisons partie, c'est que, outre le plaisir de tenir quelque chose en main et de respirer la fameuse odeur de l'encre, la page grand format rend possible une lecture transversale, simultanée et synoptique de l'information. Une logique qui va à l'encontre de l'information attractive, mais fragmentée, distillée par les réseaux sociaux, qui la rendent plus volatile que jamais, si aisément manipulable par les esprits retors et si facilement assimilable par un public crédule et peu attentif. Feuilleter un magazine papier, c'est comme faire défiler les images d'un flipbook, ça engendre du mouvement dans les pensées. Ça crée des connexions d'une nature bien différente de celle que permet l'électronique, mais d'une efficacité redoutable pour voir plus loin et de façon plus perçante. Des qualités que nous aimons cultiver à l'ECAL, car il nous plaît de croire qu'une école d'art et de design est un lieu idéal pour appréhender le monde d'aujourd'hui dans ses nuances les plus subtiles, nourrir et valoriser les différences, interroger l'histoire de façon critique afin de proposer en toute connaissance de cause des alternatives pour le monde de demain.
Alexis Georgacopoulos

Aborder une carrière professionnelle, lorsque l'on sort d'une école d'art, n'est pas tout simple. Il y a les audacieux·se·s, qui se lancent sabre au clair, et les plus mesuré·e·s qui cherchent à parfaire leurs connaissances auprès d'un·e mentor. Nous sommes allés à la rencontre de nos ex-étudiant·e·s qui ont choisi de travailler comme assistant·e avec une personnalité haut de gamme comme Jean-Luc Godard, Veronica Ditting et d'autres encore. Leurs témoignages constituent le dossier central de la revue, qui propose aussi une série d'interviews d'artistes que nous aurions voulu rencontrer mais que la pandémie a tenu·e·s à distance. Parmi celles et ceux que nous avons pu recevoir entre deux confinements, Abel Ferrara nous a tout particulièrement marqués. Il nous a gratifiés d'une conférence dont nous avons retranscrit de très larges extraits, où il a été question de cinéma, de politique et d'engagement. Côté images, l'architecture occupe une place de choix. Que ce soit l'ECAL elle-même, avec l'exposition des travaux de diplôme ou celle proposée par Norm, l'agence de graphisme zurichoise, la structure, les matériaux et l'espace constituent le fil rouge iconographique de cette livraison.
Deodaat Tevaearai
Offline est la revue biannuelle de l'ECAL (École cantonale d'art de Lausanne). Réalisée par les étudiant·e·s, elle présente un regard sur l'actualité du semestre : workshops, masterclass, expositions, voyages, etc., à travers des interviews et des portfolios. Chaque numéro s'articule autour d'un dossier thématique, qui est l'occasion d'examiner une problématique à travers différents points de vue. Enfin, des reviews de mémoires de diplôme (Arts Visuels, Cinéma, Design Graphique, Design Industriel, Media & Interaction Design, Photographie) viennent compléter l'ensemble. Toujours pilotée par les étudiant(e)s, la direction artistique de chaque numéro est également renouvelée, offrant à la version papier sa spécificité.
Si l'ECAL est un lieu d'apprentissage où l'on vient d'abord acquérir un savoir-faire, c'est aussi un espace d'échange où des artistes et des intellectuel·le·s de renommée internationale viennent partager aussi bien leurs interrogations que leurs connaissances. Ils amènent les étudiant·e·s à se questionner sur leurs pratiques tout au long de leur cursus et nourrissent les nécessaires débats qui accompagnent la genèse d'une œuvre et l'éclosion d'un·e artiste. Pour partager ces réflexions, généralement peu accessibles, et faire connaître les coulisses d'une école d'art, Offline propose, deux fois par année, une sélection critique de ce qui a été fait, de ce qui a été dit, de ce qui a ému, amusé ou surpris, l'espace d'un semestre à l'ECAL.
Edité par Alexis Georgacopoulos, Angelo Cirimele, Deodaat Tevaearai.
Contributions de Fanny Bichet, Tickie Bindner, Agathe Bourrée, Marine Bouvard, Mégane Brügger, Alexandre Brulé, Matias Carlier, Bérénice Cauchois, Elina Crespi, Alexandra Cupsa, Salomé Dotter, Samuel Dumez, Matteo Friberg, Alexis Gargaloni, Lily Rose Hold, Toscane Jourde, Flaurant Kadrija, Avril Lehmann, Achille Masson, Lea Sblandano.
 
paru en septembre 2022
édition française
22 x 29 cm (broché, sous jaquette)
148 pages (ill.)
 
15.00
 
ISBN : 978-2-9701451-3-4
EAN : 9782970145134
 
en stock
Offline Offline Offline Offline Offline Offline Offline Offline Offline Offline Offline Offline Offline Offline Offline Offline Offline Offline Offline Offline Offline Offline Offline


 haut de page