les presses du réel

La peinture photographe

Claude Rutault - La peinture photographe
Rutault explore les relations entre peinture et photographie.
« Photographe, non, et je n'ai aucune intention de le devenir. Je me contente de faire adopter à la peinture une posture photographe, et d'organiser la présentation du résultat. En partant des définitions/méthodes.
Confonté comme tout artiste à la reproduction photographique de mes œuvres, j'ai écrit la définition/méthode 113 "photographie" en 1980 :
La photographie est la photographie des toiles, elle ne peut être exposée qu'une fois les toiles décrochées et uniquement sur le lieu de l'actualisation, à la place de la peinture. La photographie est prise de telle façon qu'en même temps on identifie clairement le lieu.
La d/m 113 dit ce que dit toute photographie : ça a eu lieu. Elle ajoute : ici même. La peinture et la photographie ne se rencontrent pas. Elles ne coexistent qu'au moment du clin d'œil de l'appareil. Elles s'ignorent.
Quand la lune est là le soleil n'y est pas.
A l'inverse de la d/m 113 "photographie", l'ensemble des propositions de "la peinture photographe" de joue pas le ou/ou mais l'affrontement. Peinture et photographie se retrouvent face à face. »
La peinture photographe, p. 8-9
Né en 1941 à Trois Moutiers (Vienne), Claude Rutault vit et travaille à Vaucresson (Hauts-de-Seine). En 1973, il énonce sa première « définition/méthode » (d/m) : « une toile tendue sur châssis peinte de la même couleur que le mur sur lequel elle est accrochée. sont utilisables tous les formats standard disponibles dans le commerce qu'ils soient rectangulaires, carrés, ronds ou ovales. l'accrochage est traditionnel. » Depuis, il en a proposé plusieurs centaines d'autres, qui ont toutes pour ambition de viser à une déconstruction générale des modes d'existence du tableau.

Voir aussi Marie-Hélène Breuil : Claude Rutault – L'Inventaire.
 
Edité par Art & Public.
Traduit par Simon Pleasance.
 
paru en 2001
édition bilingue (français / anglais)
14,5 x 20,5 cm
81 pages (ill. coul.)
 
épuisé


 haut de page