Moderne / contemporainArt et littérature des années 1960 à nos jours

table of contents
INTRODUCTION

I. Art contemporain / art moderne
Désesthétisation et abandon du modèle expressif – Performativité et recontextualisation – Allographisation – Défétichisation de l'œuvre d'art – Un art essentiellement désessentialisé – L'externalisation des polémiques sur l'art – Monde de l'art et critique institutionnelle.

II. L'hypothèse d'une littérature contemporaine
Vers une littérature déspécifiée : inter-, multi- et transmédialité – Les facteurs institutionnels – Une parenthèse multiséculaire.

III. Art / littérature : des temporalités différentes
La querelle de la littérature contemporaine n'a pas eu lieu – Une histoire parallèle mais décalée.

Chapitre 1
LA MODERNITÉ ET LA CONTESTATION DU MODERNISME

I. La modernité littéraire et artistique
Paradigme nouveau, paradigme du nouveau – Le credo essentialiste – La modernité esthétique contre la modernité historique – La religion de l'art – Autonomie, insularité, dépragmatisation – Idéal démocratique ou imaginaire de la distinction ? – La vie sublimée – Réorientations esthétiques : l'invention du style – La requalification du médium et la tentation puriste – La langue littéraire comme français fictif – La modernité apophatique – Clement Greenberg et la théorie du modernisme.

II. Contestations américaines
Le Black Mountain College ou l'art comme expérience – Fluxus – Art minimal, art conceptuel – La dissidence critique – Réorientation philosophique : les théories analytiques de l'art.

III. Résistances françaises
Dissidences artistiques – Dissidences littéraires : happenings et poésie performée – L'hégémonie de la littérature-texte – Réaffirmation du modernisme : la théorie esthétique d'Adorno – La réception française de Greenberg et le modernisme des avant-gardes dominantes – Littérature et critique d'art : la résistance moderniste.

Chapitre 2
LA DIFFICILE CONCEPTUALISATION DU CONTEMPORAIN LITTÉRAIRE

I. Moderne, postmoderne, contemporain, extrême contemporain…
Le magnétisme séculaire – Le contemporain bicentenaire – Les contemporains plus récents – Le tournant des années 1980 – Fausse sortie : la parenthèse de la postmodernité – Une modernité réformée – La tentation de l'extrême.

II. Rémanences modernistes et définitions normatives
Limites de l'approche périodisante – Le contemporain entre l'éternel et l'éphémère – Le « souci de l'écriture » – Vertus critiques ou surécriture ? – Nostalgies et fascinations – Délimitations normatives et relégations – Des adieux difficiles à un imaginaire littéraire moderne – La querelle de la littérature contemporaine n'a pas eu lieu – Moderne / contemporain : l'hypothèse biaisée du synchronisme entre art et littérature.

III. Les raisons institutionnelles et historiques de la rémanence moderniste
La tradition patrimoniale – Le littéraire n'a pas de nom – La littérature ne s'apprend pas.

IV. Réorientations récentes
L'hétérogénéité reconnue – Critique de la critique – Extensions et débordements.

Chapitre 3
MINIMALISMES ET LITTÉRALITÉS
Literal / minimal art – Minimalismes et littéralités littéraires – Correspondances imparfaites – Rencontres, interférences.

I. Le minimalisme en débat
Wollheim : le minimalisme au point de rencontre de deux tendances opposées – Une ambiguïté fondamentale : la tautologie de Stella – Sontag : une lecture sublimante de toutes les formes de réductions artistiques et littéraires – Fried : l'art littéral incompatible avec le modernisme.

II. Robbe-Grillet et al. : nouvelles références européennes
Les deux lectures de Wittgenstein – Les deux phénoménologies de Merleau-Ponty – Robbe-Grillet.

III. Aspen 5+6 : Barthes en boîte
Aspen, “the magazine in a box” – Mallarmé conceptuel – Barthes en porte-à-faux – Modernisme de Barthes – Une mort équivoque.

IV. Beckett, artiste minimaliste ?
Convergences – Résistances – Contresens – Inflexions.

V. De la littérature sans littérarité aux littératures littérales
L'utopie d'une littérature sans littérarité – Littérature littérale : entre formalisme linguistique et pratique documentaire du langage – La littéralité muette : la Language Pœtry.

Chapitre 4
CONCEPTUALISMES
Trois conceptualismes – Dématérialisation et factualisation – Art conceptuel et littérature – L'impensable délégation de l'exécution littéraire.

I. La littérature à contraintes est-elle une littérature conceptuelle ?
Convergences – L'état conceptuel selon Genette – Objection 1 : Duchamp versus Perec et Stendhal – Objection 2 : contrainte reconductible versus concept à usage unique – Objection 3 : littératures et contraintes – Objection 4 : le ready-made comme geste – Chercher ailleurs ?.

II. Le “conceptual writing” ou l'écriture sans écriture
La littérarisation rétrospective de l'art conceptuel – L'anthologie de Goldsmith et Dworkin – Ready-made littéraires et “pure conceptualism”

III. Impasses et ouvertures
Métatextes et textes fantômes – Textes à protocoles pratiques – Art / littérature ?.

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

INDEX DES NOMS


 top of page