les presses du réel

15 x 2Colour Lights

Vaclav Pozarek - 15 x 2
Livre d'artiste.
Cette publication a été réalisée suite à l'exposition personnelle de Vaclav Pozarek au MAMCO en 2018, organisée par Lionel Bovier et Fabrice Stroun. L'ouvrage est imprimé par clichés typographiques pour l'intérieur et par estampage à chaud pour la couverture, grâce au savoir-faire de Che Huber sur les presses de noir sur noir, à Genève. Il a été tiré de ce projet 200 exemplaires numérotés et monogrammés par l'artiste.
Publié suite à l'exposition de Vaclav Pozarek au MAMCO, Genève, du 30 mai au 9 septembre 2018.
Après des études de cinéma, Vaclav Pozarek (né en 1940 à Budweis, aujourd'hui République Tchèque), part à Hambourg et à Londres. Il s'inscrit alors à la Saint Martins School of Art, dans l'atelier d'Anthony Caro, avant de s'installer à Berne. C'est son intérêt pour l'art concret et notamment pour Richard Paul Lohse qui l'attire d'abord en Suisse. Là, il développe une singulière synthèse des principes constructivistes et des questions de l'application des arts au réel. Il privilégie la sculpture et le dessin, mais il a aussi réalisé des installations, des photographies et des films. Pour ses expositions personnelles, Pozarek dessine souvent des logotypes.
Si les œuvres des années 1970 doivent quelque chose au contexte de leur époque, soit la réception et la critique de l'art minimal en Europe, dans les années 1980, Vaclav Pozarek développe un langage singulier et qui réfléchit l'objet d'art. A l'instar de ses contemporains Reinhard Mucha, Jan Vercruysse et Didier Vermeiren, Pozarek pense la sculpture comme un état intermédiaire entre le réel et le culturel.
Ses œuvres oscillent ainsi entre abstraction et « objets concrets » : les proportions renvoient tour à tour à une forme élémentaire et à un meuble, tandis que certains assemblages dénotent une menuiserie sophistiquée ou évoquent un lambris. Les dessins apparemment abstraits revêtent une dimension indicielle, à la manière d'un plan d'architecture ou de l'ornementation d'une façade. S'il semble s'inscrire dans une histoire de la sculpture minimale qui s'est définitivement affranchie de la représentation mimétique ou du socle, Vaclav Pozarek corrompt cette orthodoxie moderne par le recours à des techniques artisanales et des références vernaculaires.
Avec un humour qui repousse toute nostalgie, les œuvres des années 1990 et 2000, intensifient encore cette interrogation du régime de l'objet : formes pseudo-fonctionnelles, fragments d'architecture et réflexions sur l'usage viennent s'offrir, en tant que sculptures, au déchiffrement du visiteur.
Aujourd'hui, le corpus produit par Pozarek occupe une place particulière sur la scène artistique suisse : en redéfinissant, à partir d'un langage international, un héritage moderniste de l'Europe de l'Est, il contribue à élargir la question du vernaculaire et du statut des objets d'art.
 
paru en octobre 2018
24 x 32 cm (broché)
32 pages (reproductions en couleurs par clichés typographiques)
 
55.00
 
en stock


 haut de page