les presses du réel

Les lettres d'un artiste (1884-1941)

Les lettres d\'un artiste (1884-1941) Emile Bernard - Les lettres d\'un artiste (1884-1941)
Les correspondances du peintre post-impressionniste (édition établie par Neil McWilliam) – une source incontournable pour l'étude des courants modernistes et anti-modernes à un moment charnière de l'évolution de l'art en France.
Riche de quelque 430 lettres, cette sélection de la correspondance du peintre Emile Bernard (1868-1941) met en relief un des artistes les plus complexes et les moins connus de la période moderne. Pilier de l'avant-garde parisienne des années 1880, Bernard fréquente Gauguin, Van Gogh, Anquetin et Redon avant de quitter la France pour le Moyen-Orient en 1893. Il y rejette la modernité pour devenir un défenseur acharné des valeurs traditionnelles, pour lesquelles il lutte après son retour en europe en 1904.
La correspondance de l'artiste jette une nouvelle lumière sur les rapports intenses du jeune peintre avec Gauguin, auquel il disputait la découverte du style symboliste, ainsi que sur sa promotion de la réputation posthume de Van Gogh et sa défense précoce de l'art de Cézanne. Ses lettres donnent accès aussi à un aspect peu connu de l'art du XXe siècle, situant Bernard au cœur d'un groupe d'artistes prônant une « rénovation esthétique » face à l'influence montante des innovateurs.
Epistolier vif et savant, Bernard confie dans ses lettres ses idées sur l'art et son jugement sur ses contemporains. Grâce à sa remarquable richesse autobiographique et historique, la correspondance d'Emile Bernard deviendra une source incontournable pour l'étude des courants modernistes et anti-modernes, à un moment charnière de l'évolution de l'art en France. Cette collection haute en couleur révèle un écrivain plein de talent dont la vie aventureuse se lit comme un roman plein de péripéties. Malgré ses déceptions, Bernard pourrait proclamer : « Je n'ai rien épargné pour connaître et faire aimer et défendre le Beau. »
Nommé Walter H. Annenberg Professor of Art and Art History à Duke University aux États-Unis en 2003, Neil McWilliam est spécialiste de l'histoire culturelle de la France entre la Révolution de 1789 et la Première Guerre mondiale. Diplômé de l'université d'Oxford, il est co-fondateur et éditeur du Oxford Art Journal (1977-87) et de Art History (1987-93). Il a été membre de la School of Historical Studies, Institute for Advanced Study, Princeton (1997-98), et John Simon Guggenheim Memorial Fellow (2006-2007). En 2010, il a organisé l'exposition Abusing Power. Conflicts in Caricature au Nasher Museum, Duke University. Il fait partie de l'équipe de recherches travaillant sur l'histoire de l'histoire de l'art en France entre 1900 et 1950, à l'INHA.
Neil McWilliam a notamment publié A Bibliography of Salon Criticism in Paris from the July Monarchy to the Second Republic 1831-1851 (1991), Monumental Intolerance. Jean Baffier, A Nationalist Sculptor in fin-de-siècle France (2000), et co-édité, avec June Hargrove, Nationalism and French Visual Culture, 1879-1914 (2005). Son étude sur le rôle social de l'art dans l'histoire, Rêves de bonheur – L'art social et la gauche française (1830-1850), est parue en français aux Presses du réel en 2007.
 
Edité par Neil McWilliam.
Textes recueillis par Lorédana Harscöet-Maire, Neil McWilliam, Bogomila Welsh-Ovcharov.
 
paru en mai 2012
édition française
17 x 24 cm (broché)
992 pages (37 ill. n&b)
 
30.00
 
ISBN : 978-2-84066-498-7
EAN : 9782840664987
 
en stock
 
dossier de presse
 
Les lettres d'un artiste (1884-1941) Les lettres d'un artiste (1884-1941) Les lettres d'un artiste (1884-1941) Les lettres d'un artiste (1884-1941) Les lettres d'un artiste (1884-1941) Les lettres d'un artiste (1884-1941) Les lettres d'un artiste (1884-1941) Les lettres d'un artiste (1884-1941) Les lettres d'un artiste (1884-1941) Les lettres d'un artiste (1884-1941)


 haut de page