les presses du réel

L'esthétique de la réactionTradition, foi, identité et l'art français (1900-1914)

Neil McWilliam - L\'esthétique de la réaction
Un examen inédit du rôle joué par les idéologies nationalistes et conservatrices dans les débats autour de l'histoire de l'art et la production artistique contemporaine en France avant la Première Guerre mondiale, traçant les contours de la réaction critique et pratique engagée contre un art d'avant-garde : une réévaluation radicale des enjeux culturels d'une période souvent considérée dans le cadre restreint d'un panthéon de novateurs modernistes.
En 1911 le critique d'art conservateur Marius Vachon déplore, dans une « défense de l'art national » le « déracinement de nos traditions nationales, [la] désagrégation des forces vives de notre pays ». L'art français – « l'expression du génie de notre race » – sombre devant l'assaut de la démocratie laïque, vivifiée par de néfastes influences culturelles importées de l'étranger. Vachon contribue à un long débat sur la nature de la culture française – sa singularité, ses affinités stylistiques, ses origines ethniques, sa généalogie et ses périls – qui a soulevé les passions dans les années précédant la Grande Guerre.
Dans ce livre, Neil McWilliam fait revivre ce débat à travers une étude des groupes qui s'attachent plus particulièrement à imposer une généalogie de l'art français conforme à leurs objectifs politiques ou religieux. Il examine trois mouvements – le renouveau catholique, la royaliste Action française et le nationalisme républicain appelant à une « renaissance française » –, et leurs disciples, tels Maurice Denis, Joachim Gasquet et Émile Bernard, en s'intéressant au rôle joué par l'esthétique, qui véhicule des idéaux d'ordre sacré ou séculier tout en leur servant de métaphore. Il se penche également sur la manière dont ces modèles sont utilisés pour évaluer l'art du passé et porter un jugement sur l'art contemporain, considéré comme le baromètre de la vitalité française.
Au lieu de considérer l'art visuel comme l'objet incident d'idéologies forgées pour l'essentiel dans d'autres contextes, ce livre propose à démontrer que la critique culturelle sert de catalyseur à une réflexion sur la tradition et l'identité et qu'elle est au cœur du projet politique des trois groupes étudiés ici. Mais les critiques s'efforcent aussi d'influer sur la production artistique contemporaine en fonction de critères fondés sur des valeurs héritées du passé, valeurs qui permettront d'enrayer ce que beaucoup à droite considèrent comme le déclin culturel de la nation. Ce livre porte donc le regard au-delà des groupes canoniques d'avant-garde privilégiés jusqu'ici par les chercheurs, et explore un terrain artistique largement inconnu. Il s'agit de réévaluer radicalement les enjeux culturels d'une période souvent considérée dans le cadre restreint d'un panthéon de novateurs modernistes.
Nommé Walter H. Annenberg Professor of Art and Art History à Duke University aux États-Unis en 2003, Neil McWilliam est spécialiste de l'histoire culturelle de la France entre la Révolution de 1789 et la Première Guerre mondiale. Diplômé de l'université d'Oxford, il est co-fondateur et éditeur du Oxford Art Journal (1977-87) et de Art History (1987-93). Il a été membre de la School of Historical Studies, Institute for Advanced Study, Princeton (1997-98), et John Simon Guggenheim Memorial Fellow (2006-2007). En 2010, il a organisé l'exposition Abusing Power. Conflicts in Caricature au Nasher Museum, Duke University. Il fait partie de l'équipe de recherches travaillant sur l'histoire de l'histoire de l'art en France entre 1900 et 1950, à l'INHA.
Neil McWilliam a notamment publié A Bibliography of Salon Criticism in Paris from the July Monarchy to the Second Republic, 1831-1851 (1991), Monumental Intolerance. Jean Baffier, A Nationalist Sculptor in fin-de-siècle France (2000), et co-édité, avec June Hargrove, Nationalism and French Visual Culture, 1879-1914 (2005). Il a dirigé l'édition critique des correspondances d'Émile Bernard aux Presses du réel.
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Françoise Jaöuen (titre original : The Aesthetics of Reaction. Tradition, Identity and the Visual Arts in France 1900-1914).

Publié avec la collaboration de Laurence Bertrand Dorléac – Centre d'Histoire de Sciences Po – et le concours de la Fondation de France.
 
2021 (parution prévue au 1er trimestre)
édition française
17 x 20 cm (broché)
544 pages (86 ill. coul et n&b)
 
32.00
 
ISBN : 978-2-84066-614-1
EAN : 9782840666141
 
à paraître
 
télécharger un extrait en PDF :
L'esthétique de la réaction L'esthétique de la réaction L'esthétique de la réaction L'esthétique de la réaction L'esthétique de la réaction L'esthétique de la réaction L'esthétique de la réaction L'esthétique de la réaction L'esthétique de la réaction L'esthétique de la réaction L'esthétique de la réaction L'esthétique de la réaction L'esthétique de la réaction L'esthétique de la réaction L'esthétique de la réaction L'esthétique de la réaction
Neil McWilliam : autre titre



 haut de page