les presses du réel

L'allée aux Luciolessuivi de Jacques Sivan : Les corps subtils aux gloires légitimantes

L\'allée aux Lucioles Raymond Roussel - L\'allée aux Lucioles
L'unique texte inédit que Roussel aurait souhaité voir publier, suivi d'un long essai de Jacques Sivan.
L'Allée aux Lucioles est l'unique inédit que Roussel aurait souhaité voir éventuellement publier, bien qu'il n'ait pu le terminer à cause, nous dit-il, de « la mobilisation de 1914 ». Lorsqu'on connaît l'exigence méticuleuse dont il faisait preuve quant à l'achèvement de ses livres, on peut mesurer l'importance qu'il attribuait à cette œuvre. Aussi, peut-on affirmer que c'est son inachèvement même qui, pour une part, lui donne sa texture de dentelle précieuse et irisée, de façon à former l'auréole fragile, vibrante et élégante de Locus Solus qui l'a immédiatement précédée. Loin d'altérer le texte, la présence de blancs, autant que les différents jeux de mise en abyme, caractéristiques et absolument essentiels au fonctionnement du dispositif mis en place, favorisent l'irruption d'une multiplicité de plans de consistance hétérogènes et apparemment hasardeux dont l'interaction rend problématique toute forme de légitimité. Celle, dans Impressions d'Afrique, de l'empereur Talou VII ou de Frédéric II dans L'Allée aux Lucioles.
Mais plus fondamentalement encore, dans cet inédit comme dans Locus Solus, c'est la légitimité et le statut mêmes de celui qui se trouve être opératoirement et momentanément le garant de la bonne gestion et du bon fonctionnement des savoirs, soit, respectivement, Flavier et Canterel – deux personnifications du poète – qui se trouvent ici mis en crise. D'où la question posée en filigrane par Roussel : quels types d'agencements machiniques forcément contextuels, toujours à reconstruire, sont aptes à produire dans ce milieu chaotique une réalité nécessaire parce que judicieusement fonctionnelle, vraie, donc jubilatoire et glorieuse, en fonction de son degré d'utilité ? Glorieuse utilité, celle d'un corps : le corps opérateur de Flavier, flavescent parce qu'indéfiniment processuel.
Jacques Sivan (né en 1955 à Barcelonnette, vit et travaille à Paris) est co-animateur de la revue Java, et participe à des lectures publiques à New York, Rome, Cambridge, Göteborg, Bruxelles, Paris, etc. Il a collaboré à diverses revues (Revue de Littérature Générale, Quaderno, Il Particolare, EC/ARTS, etc.). Il est l'auteur de Machine Manifeste (Léo Scheer, 2003), Le Bazar de l'Hôtel de ville (Al Dante, 2006), Mar/cel Duchamp en 2 temps 1 mouvement (Les presses du réel, 2006).
 
Edité par Jacques Sivan.

Conception graphique : M/M (Paris).
 
paru en 2008
édition française
15 x 21 cm (broché)
192 pages
 
10.00
 
ISBN : 978-2-84066-251-8
EAN : 9782840662518
 
en stock
 
télécharger un extrait en PDF :
 
dossier de presse
 


 haut de page