Intempestif, Indépendant, FragileMarguerite Duras et le Cinéma d'art contemporain

(livre numérique PDF EPUB )
extrait
Avant-propos
Modèle / Modélisation
(p. 11-12)



« Nous devons renoncer à connaître ceux à qui nous lie quelque chose d'essentiel ; je veux dire, nous devons les accueillir dans le rapport avec l'inconnu où ils nous accueillent, nous aussi, dans notre éloignement. L'amitié, ce rapport sans dépendance, sans épisode et où entre cependant toute la simplicité de la vie, passe par la reconnaissance de l'étrangeté commune qui ne nous permet pas de parler de nos amis, mais seulement de leur parler, non d'en faire un thème de conversations (ou d'articles), mais le mouvement de l'entente où, nous parlant, ils réservent, même dans la plus grande familiarité, la distance infinie, cette séparation fondamentale à partir de laquelle ce qui sépare devient rapport. » Ainsi Maurice Blanchot décrit-il dans L'Amitié, ce lien sans lien, au travers d'un des essais critiques qui composent ce recueil.
Un tel mouvement qui porte les amis les uns vers les autres en un compagnonnage généreux que décrit ici l'écrivain, dans son ouvrage daté de 1955, peut affecter aussi des œuvres entre elles, à travers les années, de façon anachronique. Une communauté secrète des œuvres bruisse ainsi du dialogue invisible des auteurs et des créations. Ce rapprochement est un mouvement des œuvres entre elles, et un retrait, proche de la distance que l'écrivain nomme « l'amitié » : un voisinage à travers les âges.
Cet essai sur un cinéma d'art contemporain intempestif, indépendant, fragile vise à mettre en perspective les voisinages féconds entre l'œuvre filmique de Marguerite Duras et celles de vidéastes-cinéastes d'une jeune génération, par la mise en exergue d'homologies entre des œuvres. Des mises en relation donc envisagées comme autant de liens d'amitié désintéressée au sens de Maurice Blanchot, au sein d'une sorte d'album et dans l'espace d'un dialogue des textes et des images.
Intempestif, Indépendant, Fragile : Marguerite Duras et le Cinéma d'art contemporain s'apparente à une petite machine-rétroviseur à produire des liens, captant des formes et des effets. C'est un exercice de « sampling discursif », au sens d'Avital Ronell. Ce livre en expose l'intuition centrale et la modélisation. En ce sens, l'œuvre filmique de Marguerite Duras a la fonction d'un modèle, selon l'acception numérique du terme.


 haut de page