flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Sophie Ristelhueber – La guerre intérieure
Catherine Grenier [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Critique, théorie & documents [tous les titres] – collection Documents [tous les titres]
Catherine Grenier Sophie Ristelhueber La guerre intérieure
Publié avec JRP|Ringier.
paru en mai 2010
édition française
15 x 21 cm (broché)
128 pages (8 ill. n&b)
ISBN : 978-2-84066-388-1
EAN : 9782840663881
momentanément indisponible
 
Entretiens avec Sophie Ristelhueber.
Pourquoi devient-on artiste ? Comment ? Jusqu'où est-on artiste ? Sollicitée par les questions directes de Catherine Grenier, Sophie Ristelhueber décrit le cheminement atypique d'une artiste que rien ne prédestinait à ce destin tardif et cependant accompli. Sans concession envers elle-même et sans dissimulation, l'artiste évoque les étapes d'une passion s'imposant subitement comme une « nécessité intérieure ». Une passion qui l'entraîne dans les territoires en guerre, au contact des conflits et des blessures, à la recherche des traces et des cicatrices.
Lucide et sincère, cette confession d'artiste constitue une parfaite introduction à l'art contemporain, ses finalités et ses enjeux. Elle témoigne d'une quête esthétique qui, bouleversant le cours normal de la vie, pousse le créateur à s'aventurer au plus loin de lui-même.
Sophie Ristelhueber (née en 1949 à Paris) est aujourd'hui l'une des grandes figures de l'art en photographie. Elle poursuit, depuis ses travaux fondateurs sur la ville de Beyrouth détruite par la guerre au début des années 1980, une œuvre exigeante qui éprouve les conditions dans lesquelles le réel se donne à voir. Elle développe une réflexion engagée sur le territoire et son histoire au travers d'une approche singulière du paysage, conçu comme espace porteur de traces d'activité humaine et mémoire des bouleversements majeurs (grandes guerres historiques, conflits récents, guerres civiles, tremblements de terre), interrrogeant, à la façon d'une archéologue, les marques laissées par l'homme en surface et rendant visibles les stigmates de l'histoire.
Implicant un engagement personnel complet et une pratique de terrain, le travail de Ristelhueber emprunte au reportage ses outils (la photographie) et l'un de ses thèmes majeurs (la guerre), mais en les pliant aux procédures de l'art : son œuvre ne se construit pas autour du projet documentaire de représenter, mais à partir du projet esthétique d'interroger la notion de trace, sur les corps et sur les lieux.
Attentive au support des photographies, qu'il s'agisse de l'accrochage à l'échelle de la salle de musée ou de la reproduction par le livre, l'artiste recourt aussi à d'autres natures d'images (comme la vidéo) et à des dispositifs d'installation pour construire différentes formes capables de ressaisir la réalité.
Sophie Ristelhueber a remporté le Deutsche Börse Photography Prize 2010.

Voir aussi Sophie Ristelhueber – Opérations.
Directrice adjointe du musée national d'art moderne, Centre Pompidou, jusqu'en 2014, Catherine Grenier dirige la Fondation Giacometti. Historienne de l'art, elle est l'auteur de nombreux ouvrages et essais consacrés à l'art contemporain.