fermeture & interruption exceptionnelle des expéditions du 25 au 29 mai (merci pour votre patience !)
les presses du réel

Une machine à penserLa maison de Paros de Silvia Gmür et Livio Vacchini

Une machine à penser Roberto Masiero - Une machine à penser
Une réflexion sur les liens entre architecture, art, philosophie et politique à partir de la maison de Paros de Silvia Gmür et Livio Vacchini : l'historien de l'architecture et de la culture Roberto Masiero lit cette maison, véritable « machine à penser », comme une leçon d'architecture, dans laquelle des questions nouvelles et profondes surgissent (l'essai, publié pour la première fois en Italie en 2017, est complété par une préface de l'architecte Vittorio Gregotti et une postface du philosophe Marco Assennato).
La maison de Paros de Silvia Gmür et Livio Vacchini, dans son apparente simplicité, répondait à toutes les questions qu'un architecte se pose lorsqu'il projette ; elle est en soi une leçon d'architecture. Cette maison est une machine à penser parce qu'elle nous fait penser le fait de penser, voir le fait de voir, sentir le fait de sentir. Une machine qui nous fait être ce que l'on est, sentir comme on se sent.
Roberto Masiero nous accompagne habilement dans un exercice d'interprétation qui, partant de la maison de Paros, nous invite à réfléchir sur les liens entre architecture, art, philosophie et politique.
Silvia Gmür (née en 1939 à Zurich) a étudié l'architecture de 1959 à 1963 à l'École Polytechnique fédérale de Zurich. Sa carrière professionnelle l'a menée à Zurich, Paris et Londres ainsi qu'à New York de 1966 à 1970, où elle a collaboré avec les architectes Mitchell-Giurgola. En 1972 elle a ouvert son agence à Bâle, en Suisse. De 1995 à 2001 elle collabore avec Livio Vacchini à Bâle et Locarno. En 2003, elle a fondé avec son fils l'agence Silvia Gmür Reto Gmür Architekten à Bâle. En 2011, elle a reçu le Grand Prix Suisse d'Art, Prix Meret Oppenheim. Parmi ses principales œuvres on peut citer l'agrandissement de l'hôpital Cantonal de Bâle (avec Livio Vacchini, 2003), la Casa ai Pozzi à Minusio (2011), le nouveau Pavillon de Pathologie et médecine légale de l'hôpital Cantonal de St-Gall (2011), le nouveau centre de réhabilitation de l'hôpital Zollikerberg (2012), l'hôpital Cantonal de Soleure (2021).

Livio Vacchini (1933-2007) a été un des maîtres de l'architecture de notre temps, un architecte dont l'œuvre était caractérisée par une constante recherche de perfection et par un questionnement perpétuel des principes fondamentaux de l'architecture et de sa construction. Luigi Snozzi a écrit de lui : « Livio Vacchini était intimement lié à l'antique et aux œuvres pérennes de l'architecture. Il avait une pensée architecturale anti-conformiste et radicale. En architectureil menait les raisonnements jusqu'à l'extrême et c'est dans ce sens là qu'il est devenu innovant. »
Né à Locarno, Livio Vacchini est diplômé de l'École Polytechnique fédérale de Zurich (1958). Après quelques expériences professionnelles à Stockholm et Paris, il a collaboré avec Luigi Snozzi de 1961 à 1971. En 1969 il a ouvert sa propre agence d'architecture. Il a été Professeur associé à l'École Polytechnique fédérale de Zurich en 1976 et à l'Université d'architecture de Milan en 1982. De 1980 à 1985, il a été membre de la commission pour la protection des monuments historiques du Tessin. En 1997 il a reçu le Prix d'architecture Beton pour le gymnase de Losone. Il a reçu le prix Dei Besten '03 en 2003 et en 2005 le SF RDS and Hochparterre et l'European Steel Design Award. Parmi ses œuvres principales, citons l'usine cantonale de valorisation thermique des déchets de Giubiasco (terminée en 2010), la Piazza del Sole de Bellinzone (1999), l'école d'architecture de Nancy (France, 1995) et le nouveau bâtiment de la Poste de Locarno (1995).
Roberto Masiero (né en 1944) est architecte et a été professeur d'Histoire de l'architecture à l'IUAV de Venise. Il étudie les techniques de construction et les phénomènes esthétiques de la modernité et du contemporain. Il a publié sur Silvia Gmür et Livio Vacchini : Livio Vacchini, opere e progetti (Livio Vacchini, œuvres et projets), Electa, 1999; Vacchini Spacek_Spacek Vacchini, Libria, 2003 ; il a dirigé Livio Vacchini, Capolavori (Chefs-d'œuvre), Allemandi, 2007 ; Silvia Gmür Reto Gmür Architekten, Electa, 2016.
Edité par Michela Maguolo et Claudia Mion.
Préface de Vittorio Gregotti.
Postface de Marco Assennato.

Conception graphique : Spassky Fischer.

Publié par Caryatide.
 
paru en mars 2022
édition française
11 x 21 cm (broché, sous jaquette)
128 pages (ill.)
 
18.00
 
ISBN : 978-2-493283-01-6
EAN : 9782493283016
 
en stock
Une machine à penser Une machine à penser Une machine à penser Une machine à penser Une machine à penser Une machine à penser Une machine à penser Une machine à penser Une machine à penser Une machine à penser


 haut de page