flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
FREEING (Our Bodies) n° 02 – La musique de Frédéric Acquaviva
Frédéric Acquaviva [tous les titres]
divers [tous les numéros]
Frédéric Acquaviva FREEING (Our Bodies) La musique de Frédéric Acquaviva
Edité par Yoann Sarrat.
paru en novembre 2018
édition française
15 x 21 cm (broché)
152 pages (ill.)
12.00 €
ISBN : 978-2-9566171-0-5
EAN : 9782956617105
en stock
 
Publication entièrement consacrée à l'œuvre musicale de Frédéric Acquaviva : une quarantaine de contributeurs prestigieux (Jean-François Bory, Broutin, Laurent Cauwet, Henri Chopin, Jacques Donguy, Michel Giroud, Bernard Heidsieck, Joël Hubaut, Dorothy Iannone, Otto Muehl, Virgile Novarina, ORLAN, Jean-Luc Parant…) interrogent et rendent hommage à ce créateur singulier à travers des textes poétiques, portraits, dessins, photographies, entretiens, chroniques…
Frédéric Acquaviva a toujours développé un esprit libertaire et DIY, créant ses propres structures de diffusion, faisant aussi le travail que les institutions ne font pas (ce que nous voulons également faire avec ce numéro), ou pas correctement : « Casus Belli » avec Maria Faustino, les éditions « AcquAvivA » aujourd'hui riche d'une quarantaine d'ouvrages d'artistes de tous horizons, « ß@£ » (Berlin) et « £@ß » (Londres) avec Loré Lixenberg. Son art est un univers de rencontres et de remises en question permanente, plaçant la création au centre. L'immense culture d'Acquaviva engendre une réflexion et celle-ci prend la forme d'une œuvre, il faut parfois un certain « bagage » pour l'apprécier mais elle fait appel à la sensibilité de l'auditeur autant qu'à sa propre créativité, cette musique invite à chercher l'œuvre au fond de soi et à « penser avec ses oreilles », selon la définition qu'il donne de la musique, qui sera réinterrogée ici par les artistes.
Ce second numéro, bilingue, de la revue FREEING (Our Bodies) tenait donc non seulement à rendre cet hommage à ce créateur mais aussi à mêler les réactions-créations, à questionner les réceptions de son œuvre, d'amis, d'ennemis ou d'admirateurs, à travers des contributions oscillant entre textes poétiques, portraits, dessins, photographies, entretiens, chroniques, etc. sous des formes inédites.
Avec Frédéric Acquaviva, Jean-François Bory, Broutin, Laurent Cauwet, Henri Chopin, Philip Corner, Jacques Donguy, Julia Drouhin, Denis Dufour, Maria Faustino, Jean-Baptiste Favory, Esther Ferrer, Bernadette Février, Michel Giroud, Bernard Heidsieck, Hem-Ish, Joël Hubaut, Dorothy Iannone, Andy Ingamells, Tom Johnson, Maurice Lemaître, Jack Lermenier, Lieutenant Caramel, Loré Lixenberg, Jacques Lizène, Maîtresse Cindy, Otto Muehl, Virgile Novarina, Christoph Ogiermann, Thierry Ollivier, ORLAN, Jean-Luc Parant, François Poyet, Patrick PPorro, Yoann Sarrat, Mathius Shadow-Sky, Antoine Spennato, Zhaogu Wang, Alexandre Yterce.

FREEING (Our Bodies) est une revue en arts corporels et littératures, créée en 2018 par l'artiste et danseur Yoann Sarrat.
Frédéric Acquaviva, né en 1967, est depuis 1990 artiste sonore et compositeur de musique expérimentale, d'installations chronopolyphoniques, diffusées sur CD, en galeries, dans des musées et lieux institutionels ou lieux alternatifs, dans le monde entier. Hors des circuits traditionnels des musiciens et compositeurs, il rencontre puis travaille de manière continue avec quelques figures historiques de l'art, de la poésie ou de la vidéo bien avant leur reconnaissance médiatique (Isidore Isou, Maurice Lemaître, Marcel Hanoun, Pierre Guyotat, Jean-Luc Parant...), ainsi qu'avec la chorégraphe Maria Faustino, le cinéaste FJ Ossang ou la mezzo-soprano Loré Lixenberg. Sa musique, dé-concertante et dont il aime choisir le dispositif d'écoute, explore de manière toujours nouvelle les rapports de la voix, du langage, du son et du sens, ainsi que l'idée d'un corps intégré à la composition musicale quoique totalement absent lors des auditions de ses œuvres (par diffusion acousmatique ou installation sonore). Mais, comme le remarque Eric Vautrin dans Mouvement, son travail n'est pas « un travail sonore mais un travail sur le sonore ».
Acquaviva devient en même temps l'un des protagonistes essentiels de la redécouverte des avant-gardes historiques et notamment du Lettrisme (Isidore Isou, dont il dirige l'édition de la première monographie ; Gabriel Pomerand, Maurice Lemaître, Gil J Wolman, Jean-Louis Brau, Jacques Spacagna, François Dufrêne, Roland Sabatier, Alain Satié, Broutin...), de la poésie sonore (Henri Chopin, Bernard Heidsieck) et de quelques figures isolées (Pïerre Albert-Birot, Otto Muehl...), à travers des actions fort diversifiées : orchestrations ou réalisations sonores des symphonies de Isou, Lemaître et Pomerand, livres, conférences, constitution de bases de données et d'archives, commissariat d'expositions (notamment, depuis 2014, dans le cadre de l'artist's space « La Plaque Tournante » qu'il a fondé à Berlin avec Loré Lixenberg), projets radiophoniques, réalisations de vidéos, et édition, comme directeur de collection aux Editions Derrière la Salle de Bains, ou avec ses propres éditions : AcquAvivA, et la revue CRU.