flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Big Objects Not Always Silent (2 vol.)
Nathalie du Pasquier [tous les titres]
Sternberg Press [tous les titres] Monographies et livres d'artistes [tous les titres]
Nathalie du Pasquier Big Objects Not Always Silent (2 vol.)
Edité par by Luca Lo Pinto.
Textes de Andrew Ayers, Dafne Boggeri, Luca Lo Pinto, Stephen Piccolo, Lodovico Pignatti Morano, Barbara Radice.

Conception graphique : Tank Boys.
paru en janvier 2017
édition anglaise
21 x 29,7 cm (broché)
260 pages (170 ill. coul. et 20 ill. n&b)
ISBN : 978-3-95679-255-7
EAN : 9783956792557
épuisé
 
Cette publication en deux volumes se compose d'un livre d'artiste de Nathalie du Pasquier constitué de dessins, de photographies et de reproductions de ses peintures, et d'un livre de photographies de ses travaux des dernières décennies réalisées par Delfino Sisto Legnani.
Nathalie du Pasquier est l'une des membres fondatrices du collectif de design et d'architecture milanais Memphis. Durant ses années avec le groupe, elle conçoit de nombreux motifs pour textiles et tapis, ainsi que des séries d'objets et de meubles. Depuis 1987, sa pratique est essentiellement tournée vers la peinture. Le titre de cette publication se réfère au principal objet de ses travaux : la nature morte. Big Objects Not Always Silent rend également visible les influences majeures de l'artiste : l'Afrique, l'esthétique de la Wiener Werkstätte, l'art de Le Corbusier et d'Amédée Ozenfant et la peinture Novecento de Giorgio de Chirico et Giorgio Morandi.
Publié suite à l'exposition éponyme à la Kunsthalle Wien, du 15 juillet au 13 novembre 2016.
Designer, sculpteur et peintre, Nathalie du Pasquier (née à Bordeaux en 1957) fut l'une des femmes du groupe Memphis qui, au début des années 1980, su faire bouger, autour d'Ettore Sottssas, les lignes du bon goût et les frontières de la société de consommation. Installée depuis à Milan depuis 1979, Nathalie du Pasquier a par la suite repris une intense pratique d'atelier et entretenu des rapports de bon voisinage avec ces objets du quotidien qui ont fait sa fortune pendant l'ère Memphis, et bien après, dans ses toiles aux compositions minimales ou ses modules géométriques. Cette capacité à circuler entre les formes et les pratiques, jusqu'à la « redécouverte » récente de son travail dans le champ de la mode qui a fait appel à ses services au milieu des années 2000 pour redessiner des motifs post-Memphis, est sans doute ce qui caractérise le mieux cette artiste atypique née en 1957. Et explique sans doute pourquoi son travail, jusqu'à récemment encore, semblait voué à une certaine marginalité.