flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Kaleidoscope n° 27 – Eté 2016 – Sterling Ruby Takeover
divers [tous les numéros]
  Kaleidoscope Eté 2016 – Sterling Ruby Takeover
paru en juillet 2016
édition anglaise
22 x 28,5 cm (broché)
272 pages (ill.)
10.00 € 7.00 €
(offre spéciale)
en stock
(derniers exemplaires
disponibles !)
 
La livraison estivale de Kaleidoscope, sous le signe de l'artiste américain Sterling Ruby, rédacteur en chef de ce numéro.
Au sommaire de la section consacrée à Sterling Ruby : l'artiste en conversation avec Piero Golia ; des textes inédits de Alex Gartenfeld, Donatien Grau, Aram Moshayedi, Ross Simonini, Paul Schimmel et Catherine Taft ; une série d'articles consacrée au réseau de Sterling Ruby, ses collaborateurs, ses pairs, ses figures tutélaires avec Huma Bhabha (par Massimiliano Gioni), Cassils (par Francesca Gavin), Mike Davis (par Sterling Ruby), John Divola (par Alexander Shulan), Cyprien Gaillard (par Natalia Valencia Arango), Ron Nagle (par Sterling Ruby), Nancy Rubins (par Sterling Ruby), Raf Simons (par Alessio Ascari) et Melanie Schiff (par Sarah Workneh).
Au sein des sections HIGHLIGHTS et REGULARS : les profils de Sean Raspet (par Franklin Melendez), Kienholz (par Gianni Jetzer), Marguerite Humeau (par Nadim Samman), Eckhaus Latta (par Chloe Wilcox), Sol Calero (par George Vasey), Renaud Jerez (par Tina Kukielski), Christopher Y. Lew (par Julia Trotta), Yngve Holen (par Cristina Travaglini), Home Economics (par Attilia Fattori Franchini), Valerie Keane (par Allison Bulger), Cao Fei (par Xin Wang) et Megan Rooney (par Harry Burke) ; Carson Chan en conversation avec le collectif new-yorkais DIS ; Hans Ulrich Obrist et Simon Castets (avec Katherine Dionysius) s'entretiennent avec le jeune artiste portugais Bruno Zhu ; Fiona Duncan livre un texte sur la figure de la go-go danseuse dans l'art contemporain ; Jeffrey Deitch revient sur la collaboration entre Alex Israel et Bret Easton Ellis ; Maria Lind présente l'artiste danoise Marie Kölbaek-Iversen ; Gean Moreno dévoile Cuba ; Fredi Fischli et Niels Olsen en conversation avec Heimo Zobernig ; le curateur Tiffany Zabludowicz présente les événements de la rentrée.
Publié à l'occasion des expositions de l'artiste à la biennale « Made in LA » au Hammer Museum, Los Angeles, du 12 juin au 28 août 2016, et au Belvedere/Winterpalais, Vienne, du 8 juillet au 16 octobre 2016.

Le travail de Sterling Ruby (né en 1972 à Bitburg, Allemagne, vit et travaille à Los Angeles) porte principalement sur la tension entre désirs individuels et contraintes sociales. A partir d'un socle théorique important, empruntant les langages formels du design, du graffiti, du minimalisme ou de l'art brut, Ruby opère une déconstruction des dispositifs de pouvoir grâce auxquels les individus intériorisent les mécanismes de contrôle social, incluant les formes institutionnelles dominantes de l'art et de l'architecture modernes.
La grande variété des médiums et des techniques qu'il utilise – dripping, projection pour ses grandes peintures abstraites aux couleurs vives, résine ou céramique pour ses sculptures organiques, collage, vidéos hypnotiques pour ses installations, dessins au vernis à ongle, photographies de transsexuels ou de body builders, graffitis sur aplats de couleurs, etc. – est à la mesure des thèmes qui traversent toute son œuvre : comportements déviants, transgression sociale, violence, mort et sexualité, surproduction de l'information, délire, névrose et paranoïa, manifestations « corrompues » du désir et besoin de contrôle propre à la culture occidentale contemporaine.

Kaleidoscope est un magazine trimestriel international basé à Milan, dédié à la culture et à l'art contemporains, qui entend constituer un guide utile pour le présent (mais aussi pour les acquis du passé et les possibles de l'avenir) avec une approche interdisciplinaire et non conventionnelle.