les presses du réel

Notes pour un glossaireÉcole du non travail

Notes pour un glossaire Patricio Gil Flood - Notes pour un glossaire
Une publication collective et participative mettant en œuvre le projet itinérant de l'École du non-travail développé par l'artiste argentin basé à Genève Patricio Gil Flood, développé sous des formes toujours différentes, en fonction du contexte où il s'installe et agit.
Dans cette publication, chaque participant développe des termes ou expressions qui relient sa pratique à l'étude centrale de l'École du non-travail. Ce groupe d'artistes et non-artistes qui participent régulièrement, d'une façon ou d'une autre de l'action de l'Ecole, s'est réuni à Annecy en septembre 2019 lors d'une résidence initiée dans le cadre du programme de recherche « Effondrement des Alpes » de l'ESAAA. En effet, si les Alpes s'effondrent, il semble temps de se poser des questions comme celle du « non-travail »… mais aussi comme celle de « l'école » !
Alors, L'École du non-travail tente de dessiner à sa manière les contours d'un objet social subissant de profonds changements. Elle questionne le travail (artistique ou non) et sa relation à la rémunération, au temps, à la contrainte... Elle multiplie les études de cas, les analyses d'expériences artistiques touchant à des aspects problématiques de l'art en tant que travail, elle rassemble des positions artistiques essayant de démanteler ou dépasser certaines dichotomies telles que travail / loisir, professionnel / amateur, artistique / non-artistique, productif / non-productif… Mais il faut aussi dire que L'École du non-travail est une sorte de parasite pour les institutions, où elle réalise des interventions à but d'ouverture – des tentatives pour rendre tous les mondes plus perméables, y faire des trous pour que les choses circulent autrement.
Concrètement, Notes pour un glossaire se présente comme un ensemble fragmentaire, plein de commentaires, rêveries et slogans concernant notre présent. Parfois poétiques, parfois documentaires, les notes dont il est question se présentent comme des spéculations qui n'épuisent jamais leurs sujets. Et ce n'est pas très grave, puisque, c'est une des hypothèses communes de l'Ecole du non-travail (l'accueilli) et d'Effondrement des Alpes (l'accueillant), ces sujets pourraient tous devenir obsolètes dans quelque temps.
Avec la participation de Andrea Fagioli, Begoña Cuquejo, Cristian Ureña, Eduardo Cruces, Ezequiel Valicenti, Guillermina Mongan, Julie Marmet, Leonel Fernandez Pinola, Lucas Daglio, Louise Mestrallet & Chris Valens, Madeleyne Dymond, Marcela Sinclair, Nacho Marciano, Noemi Alberganti, Sabrina Fernandez, Sara McLaren, Sebastian Astorga, Tali Serruya.
Né en 1977 à la Plata, Argentine, Patricio Gil Flood vit et travaille à Genève. Ses projets ont confronté la tension entre la visibilité et l'invisibilité, le questionnement du travail (de l'art) et sa documentation (ou son existence). Il a participé à une série de projets qui mettent en relation le texte (écriture, recherches sur données d'archives, scénarios, etc) et l'action (représentation, événement, publication, etc). Ces aspects prennent maintenant une forme de recherche itinérante dans le projet École du non-travail.
Publié avec Macaco Press.
 
paru en février 2021
édition bilingue (français / espagnol)
13 x 18 cm (broché)
360 pages (ill. n&b)
 
10.00
 
ISBN : 979-10-91505-25-3
EAN : 9791091505253
 
en stock
Notes pour un glossaire Notes pour un glossaire Notes pour un glossaire Notes pour un glossaire Notes pour un glossaire Notes pour un glossaire Notes pour un glossaire


 haut de page