les presses du réel

Le cinéma d'Arnaud et Jean-Marie LarrieuEntretiens avec Quentin Mével

Le cinéma d\'Arnaud et Jean-Marie Larrieu Arnaud & Jean-Marie Larrieu - Le cinéma d\'Arnaud et Jean-Marie Larrieu
En autant de rencontres que de films, les frères Larrieu évoquent leur travail avec lucidité et sans détour.
« Les Larrieu sont des montagnards qui savent combien les chemins tout tracés sont ennuyeux (comme est froid le cinéma de pur dispositif, ou comme est infertile le dogmatisme) mais aussi que l'improvisation sans cadre peut-être fatale (comme est informe la mise en scène de ceux qui galvaudent le naturalisme). Leur art, à la fois aventureux et rigoureux, consiste à trouver un naturel équilibre entre le formalisme et la volupté. Si naturel, c'est-à-dire si loin de la pose, qu'il est encore parfois mal vu, comme une incongruité trop difficile à étiqueter pour être prise au sérieux. L'un des grands mérites de cet entretien est de mettre à jour tout le travail enfoui sous l'évidence, et de démontrer la complexité et l'intelligence d'un cinéma qui a le bon goût de s'offrir à nous dans une joie lumineuse. »
Marcos Uzal

« Ce qui était un exploit physique. On est monté, durant deux heures, hors sentiers. Et, comme les coqs arrivent en fin de nuit, on a placé les acteurs le soir sur l'aire de chants, avec ordre de ne plus manger, plus bouger, plus pisser. Nous avions deux caméras, une pour nous et une autre pour Christophe Beaucarne. On a attendu l'aube. On sait que les coqs ont senti nos présences, parce que ceux qui connaissent nous disaient où ils se mettraient précisément et ils étaient en fait un peu plus loin. Mais on réussi ce fameux plan panoramique, non coupé, qui part de la tête d'Hélène puis celle de Mathieu et va jusqu'aux coqs. Un plan bazinien. On y tenait absolument pour montrer qu'ils étaient bien à côté des coqs. D'un côté, les acteurs, le jeu, l'artifice, et les coqs de l'autre. »
Jean-Marie Larrieu, à propos de Un homme, un vrai avec Mathieu Amalric et Hélène Fillières

« A chacun de nos rendez-vous, les frères Larrieu réfléchissaient à la position du soleil. On se plaçait alors en fonction autour de la table.
Ils évoquent tout au long du livre l'importance de la géographie dans leur choix de mise en scène.
Précis et très argumenté, les cinéastes décrivent un cinéma unique, à la fois climatique et sulfureux, théorique et sensuel. »
Quentin Mével
Publié à l'occasion de la sortie du film de Arnaud et Jean-Marie Larrieu « 21 nuits avec Pattie » le 25 novembre 2015.
Arnaud et Jean-Marie Larrieu sont cinéastes, nés respectivement en 1966 et 1965 à Lourdes. C'est leur grand-père, cinéaste amateur, qui leur transmet la passion du cinéma et de la montagne. Ils débutent par la réalisation de courts métrages, financés par le GREC. Leur premier long métrage : Un homme, un vrai, sort en 2003. Peindre ou faire l'amour avec Daniel Auteuil et Sabine Azéma est en compétition officielle au festival de Cannes en 2005. En 2008, leur film Le Voyage aux Pyrénées est sélectionné pour la 40e édition du Festival de Cannes dans la sélection La quinzaine des réalisateurs. Ils retrouvent Mathieu Amalric pour le film suivant en 2010, adapté d'un livre de Dominique Noguez, Les derniers jours du monde. En 2014, L'Amour est un crime parfait, adaptation d'un roman de Philippe Djian,sort sur les écrans avec Mathieu Amalric dans le rôle principal. 21 nuits avec Pattie réunit pour la première fois sur grand écran Isabelle Carré et Karin Viard, le 28 novembre 2015.
Publié par Independencia.
 
paru en novembre 2015
édition française
11 x 16,5 cm (broché)
160 pages
 
10.00
 
ISBN : 979-10-90683-14-3
EAN : 9791090683143
 
en stock


 haut de page