flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
Le cours du Danube – en 2888 kilomètres/vers… l’infini – Édition de tête
Michèle Métail [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Littérature [tous les titres] – collection Al Dante [tous les titres]
Michèle Métail Le cours du Danube en 2888 kilomètres/vers… l’infini – Édition de tête
paru en juin 2018
édition française
14 x 21 cm (broché), œuvre insérée 13,5 x 21 cm
144 pages (3 ill. n&b)
100.00 €
en stock
 
Un long poème vertigineux, virtuellement infini, de Michèle Métail, construit sur le principe de la concaténation et des « ricochets » de compléments de nom : une exploration rigoureuse du langage construite comme une partition, inspirée des techniques de montage de la musique électroacoustique, pour se rapprocher d'une musique verbale.
L'édition de tête, limitée à 20 exemplaires signés, est accompagnée d'une œuvre originale et unique sur papier dessin 200g, reproduction d'une pancarte du code de navigation fluviale (reprise des grands rouleaux calligraphiés de Michèle Métail) coloriée au crayon de couleur, calligraphie au pinceau et encre de Chine d'une liste de 13 mots (les premiers introduits dans le poème), lecture verticale qui est l'un des modes d'appréhension du poème dans sa version écrite.
Visuels de l'ensemble des œuvres disponibles sur demande.

Egalement disponible en édition courante.
Michèle Métail (née en 1950 à Paris) est poète, figure essentielle de la poésie expérimentale et sonore. Elle diffuse, depuis 1973, ses textes au cours de « publications orales », la projection du mot dans l'espace représentant le « stade ultime de l'écriture », son travail étant avant tout celui d'une « présence dans la langue ». Diapositives et bande-son accompagnent parfois ses lectures (plus de 500, en France et à l'étranger), entre oralité et visuel, où elle travaille l'allitération et l'assonance comme un parasitage, un brouillage du sens.
Auteure d'une thèse de doctorat sur les formes poétiques de la Chine ancienne, elle traduit des poètes chinois et allemands contemporains (Ursula Krechel, Christiane Schulz, Thomas Kling, Walter Thümler…), ainsi que de nombreux poètes chinois anciens.
Entrée à l'OuLiPo en 1975, Michèle Métail a pris ses distances vis-à-vis du groupe. Elle a notamment fondé en 1979 l'association « Dixit » avec Bernard Heidsieck, puis, en 1995, avec le compositeur Louis Roquin, l'association « Les arts contigus », qui a organisé plusieurs manifestations inter-disciplinaires.
Michèle Métail a reçu le Prix littéraire Bernard Heidsieck – Centre Pompidou (prix d'honneur) en 2018.