les presses du réel

Axis/Another Revolvable Thing 1 + 2 (2 CD)

Masayuki Takayanagi - Axis/Another Revolvable Thing 1 + 2 (2 CD)
La réédition d'un exemple classique de la « musique hors section » du maître de l'improvisation libre Masayuki Takayanagi.
Axis/Another Revolvable Thing est le deuxième volet des rééditions d'archives par Blank Forms de l'éternel révolutionnaire japonais Masayuki Takayanagi (après April is the cruellest month, un enregistrement en studio de 1975 par la New Direction Unit). Comprenant des enregistrements d'un concert donné le 5 septembre 1975 par la New Direction Unit au Yasuda Seimei Hall dans le quartier de Shinjuku à Tokyo, Axis donne à entendre Takayanagi à la recherche de ce qu'il a commencé à appeler « non-section music », un dépassement de la notion précédente de « vrai jazz ». Le quartet composé de Takayanagi (guitare), Kenji Mori (instruments à vent), Nobuyoshi Ino (basse, violoncelle) et Hiroshi Yamazaki (percussions) explore habilement les deux pôles conceptuels de Takayanagi, à savoir la « projection graduelle » spatiale et la « projection de masse » dans six morceaux intitulés Fragments I-VI et répartis sur les deux volumes.
Masayuki « Jojo » Takayanagi (1932-1991) était un guitariste japonais non-conformiste, un esprit révolutionnaire dont l'œuvre incarnait les mouvements politiques radicaux du Japon de la fin des années 1960. Après s'être fait les dents en tant que disciple accompli de Lennie Tristano en jouant du cool jazz à la fin des années 1950, Takayanagi a été sidéré par la « Free Form Guitar » de la Chicago Transit Authority en 1969 et a rapidement tourné le dos à la scène jazz, allant jusqu'à traiter ses anciens pairs et admirateurs de « bande de perdants » dans la presse. Takayanagi avait trouvé une nouvelle direction, un anéantissement du jazz et de l'idolâtrie de la culture américaine hégémonique qui lui était associée. Elevant ses élans virtuoses vers la stratosphère, Takayanagi s'est consacré à l'art du freakout, s'attaquant frontalement à la tradition notamment par le biais de sa bien nommée New Direction for the Arts (plus tard New Direction Unit) et des collaborations avec le saxophoniste Kaoru Abe, un outsider aux vues similaires. Ses innovations sur l'instrument sont équivalentes à celles de Sonny Sharrock et de Derek Bailey et ont ouvert la voie à la nécromancie japonaise de Keiji Haino et Otomo Yoshihide. À l'automne de sa vie, les performances en solo de Takayanagi ont fait de lui l'un des premiers guitaristes, aux côtés mais indépendamment de Keith Rowe, à utiliser une guitare sur table pour une improvisation purement sonore.
 
paru en août 2020
 
23.00
 
momentanément indisponible
Masayuki Takayanagi : autres titres





 haut de page