flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Écrits complets – Volume 4 – La Ruse de l’innocence – Chronique d’une sculpture perceptive 1973-1980
Rémy Zaugg [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Écrits d'artistes [tous les titres] Hors série [tous les titres]
Rémy Zaugg Écrits complets –  Volume 4 La Ruse de l’innocence – Chronique d’une sculpture perceptive 1973-1980
Edité par Eva Schmidt.
Postface de Eva Schmidt.
paru en septembre 2017
édition française
17 x 24 cm (broché)
288 pages (ill. n&b)
22.00 €
ISBN : 978-2-84066-869-5
EAN : 9782840668695
en stock
 
Le quatrième volume des écrits complets de Rémy Zaugg (1973-1980), autour de Donald Judd et de la sculpture minimaliste, un livre auquel l'artiste ne cessera de se référer dans les textes et conversations ultérieurs, et que, parce qu'il traite abondamment du contexte muséal et architectonique qui détermine largement la perception et l'interprétation des œuvres d'art, beaucoup d'architectes – Herzog et de Meuron les premiers – lurent aussi.
« La sculpture ne prétend pas exister indépendamment du sujet percevant, comme si elle était donnée d'emblée, toute faite et prête à emporter, tel le poulet congelé du supermarché. Elle se refuse à l'illusion d'un monde et de sujets à la réalité achevée. Elle met en cause et dénie notre savoir du monde et de nous-même. Elle nous dit que tout reste à faire et que monde et sujet procéderont de ce faire. La juxtaposition, pour sa part, semble attendre au contraire l'intention, la subjectivité et l'arbitraire du regardant créateur appelé à combler sa vacance, comme si tout dépendait de nous, comme si nous étions tout et elle rien. »
Réédition de l'ouvrage paru en 1997 (ISBN 978-2-84066-022-4).

Egalement disponible dans un coffret réunissant les dix volumes des écrits complets de Rémy Zaugg.
Né en 1943 à Courgenay (Jura suisse), Rémy Zaugg est décédé à Bâle en 2005. Artiste majeur, également historien, théoricien et critique d'art, il laisse derrière lui une œuvre complexe (peintures, sculptures dans l'espace public, projets urbanistiques et architecturaux) marquée par une thématique de l'absence, reliée à une théorie générale de la perception.