flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Transphère n° 05 – Dialogue avec Albert Camus
Tomoko Yoneda [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Art contemporain [tous les titres] – collection Monographies [tous les titres]
Tomoko Yoneda Transphère Dialogue avec Albert Camus
Préface de Tsutomu Sugiura.
Textes de Aomi Okabe, Tomoko Yoneda, Marta Gili.

Publié avec la Maison de la culture du Japon à Paris.
paru en avril 2018
édition bilingue (français / anglais)
21 x 29,7 cm (broché, couv. à rabats)
56 pages (ill. coul.)
10.00 €
ISBN : 978-2-84066-970-8
EAN : 9782840669708
en stock
 
Ce catalogue présente un projet inédit de Tomoko Yoneda : la photographe japonaise est partie sur les pas d'Albert Camus, en Algérie et en France, poursuivant sa réflexion sur la mémoire des lieux avec ses photographies sensibles et poétiques. Une évocation subtile des jeunes années de l'auteur de L'Étranger.
Pour ce 5e volet de la série Transphère – cycle d'expositions consacré à la création contemporaine japonaise, Tomoko Yoneda s'est plongée dans la vie et l'œuvre d'Albert Camus. Elle s'est rendue sur les lieux qui ont marqué l'enfance et la jeunesse de l'écrivain : Alger, Tipaza, antique port romain qu'il aima tant et où se dresse une stèle à sa mémoire, mais aussi Paris, Le Chambon-sur-Lignon, village d'Auvergne où il vécut à partir de 1942 et écrivit La Peste. Ou encore Chambry où son père, engagé comme zouave, combattit durant la bataille de la Marne, et Saint-Brieuc où, en 1947, Camus découvrit avec émotion la tombe de son père mort en 1914, comme il le raconte dans son roman resté inachevé, Le Premier Homme. La trentaine de photographies sélectionnées pour cette exposition est un dialogue entre la photographe et l'écrivain, entre le passé et le présent. Elle nous incite à réfléchir à la colonisation, à la guerre, ainsi qu'aux combats et à l'humanisme de Camus.
Publié à l'occasion de l'exposition éponyme à la Maison de la culture du Japon, Paris, du 28 mars au 2 juin 2018, dans le cadre du programme « Transphère (Art – médias – innovation) ».
Tomoko Yoneda (née en 1965 à Akashi, Japon, vit et travaille à Londres) a étudié la photographie aux États-Unis puis à Londres, au Royal College of Art, à l'époque de la chute du mur de Berlin et de l'effondrement de l'Union soviétique. Elle prit conscience que même les structures et les idéologies les plus puissantes étaient éphémères, et que la société dans laquelle nous vivons pouvait se transformer radicalement en un rien de temps. Fascinée par l'histoire tourmentée du XXe siècle, elle s'est rendue en Europe de l'Est, en Irlande du Nord, à Taïwan, au Bangladesh, et plus récemment à Fukushima. Les photos qu'elle y a prises sont celles de paysages et de lieux en apparence ordinaires, sublimés par sa maîtrise formelle. Mais les titres de ces œuvres font ressurgir le souvenir d'événements du passé. Yoneda révèle ainsi dans notre environnement quotidien les traces de tragédies oubliées.