flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
Les confidents – Les chaises-poèmes du Jardin du Palais-Royal
Michel Goulet & François Massut [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Avant-gardes [tous les titres] Hors série [tous les titres]
 Michel Goulet & François Massut Les confidents Les chaises-poèmes du Jardin du Palais-Royal
Publié avec le Centre Sagamie, Québec.
parution prévue en 2018
édition française
20.00 €
ISBN : 978-2-84066-465-9 / 978-2-923612-57-7
EAN : 9782840664659
à paraître
 
Un retour collectif sur les chaises-poèmes du sculpteur québécois Michel Goulet, dix « causeuses poétiques » installées dans le jardin du Palais-Royal à Paris, en écho aux traditionnelles chaises des jardins parisiens au siècle dernier, avec des contributions de près de 70 auteurs, plasticiens, poètes, critiques, théoriciens, philosophes et penseurs.
Deux ans après l'inauguration des chaises-poèmes dans le jardin du Palais-Royal, 70 auteurs de toutes provenances inscrivent dans ce livre d'images, des commentaires, des réflexions, des pensées, des poèmes et des souvenirs autour de ce projet rassembleur. Plasticiens, poètes, dramaturges, metteurs en scène de théâtre, philosophes, psychanalystes, sociologues, critiques et historiens de l'art, universitaires, ainsi que des administrateurs engagés, inscrivent une part d'eux-mêmes parmi les images de cette œuvre et de son jardin dédiés à la rencontre, à l'échange et à la poésie.
Michel Goulet et François Massut en avaient assuré la création et la réalisation en inscrivant l'art public à échelle humaine et la poésie au cœur d'un des plus beaux jardins parisiens. Aujourd'hui, encore et pour toujours, habitués des lieux ou simples curieux peuvent découvrir Les confidents, lire des fragments poétiques, écouter des poèmes et utiliser l'objet artistique pour s'asseoir.
Contributions de Raphaël Abrille, Line Beauchamp, Catherine Bédard, Philippe Bélaval, Michel Bertier, Jean-Pierre Bobillot, Jean-François Bory, Yves Boudier, Éric Brogniet, Mathieu Brosseau, Marc André Brouillette, Philippe Castellin, Alexandra Charvier, Olivier Comte, Hugues Corriveau, Gilles Daigneault, Jean-Paul Daoust, Loïc Depecker, Anneliese Depoux, Louise Déry, Denise Desautels, Jacques Donguy, Charles Dreyfus, Jérôme Duval-Hamel, Hervé Fischer, Serge Fisette, France Gascon, Vincent Gimeno-Pons, Nicole Gingras, Claude Gosselin, Michel Goulet, Stéphanie Jasmin, Anne-Marie Jean, Leslie Johnstone, Michaël La Chance, Laurier Lacroix, Mireille Lacroix, Dany Laferrière, Bernard Lamarche, Lise Lamarche, Suzanne Lemerise, Élisabeth Leprêtre, Georges Leroux, Francyne Lord, Jocelyne Lupien, Denis Marleau, François Massut, Nicolas Mavrikakis, Gilles Mihalcean, Antigone Mouchtouris, Ghislain Papillon, André-Louis Paré, Serge Pey, Louise Poissant, Suzanne Pressé, Christian Rioux, Guy Rocher, Anne-Christine Royère, Christian Ruby, Yves Sarfati, Jean-Pierre Siméon, Marianne Simon-Oikawa, Jean-Michel Sivry, Gaëlle Théval, Alain Tourneux, Jean-Philippe Uzel, Didier Vergnaud, Sylvie Vial.
Artiste sculpteur, Michel Goulet vit et travaille à Montréal au Québec. Reconnu pour sa contribution importante à l'art public au Canada et à l'étranger, il a créé plus d'une quarantaine d'œuvres permanentes dont plusieurs en Europe. Il a représenté le Canada à la Biennale de Venise en l988 et a reçu le Prix Paul-Émile-Borduas en l990. Il décrit sa démarche artistique ainsi : « J'ai toujours puisé parmi les objets déjà existants plutôt que de les inventer, choisi les motifs anecdotiques plutôt que les constructions savantes, accumulé les images iconiques plutôt qu'inventer de l'absolu : faire en sorte que l'art et la vie soient au plus près, qu'on ne sache plus vraiment si c'est de l'art ou du commun de la vie. Je travaille avant tout avec la rencontre, avec l'échange, avec la mise en commun et avec la reconnaissance de qui nous sommes face à l'autre. J'ai besoin de cette affinité avec l'objet que l'on partage, avec cet objet qui n'est pas de l'art pour en faire un matériau de ma sculpture. J'ai besoin aussi de cet objet petit, sans réelle valeur, fragile pour donner de la force à tout ce qui l'entoure. J'ai besoin enfin de cet objet qui n'est pas une simple représentation, mais une chose en soi ».

François Massut est né et a grandi dans les Ardennes, à côté de Charleville-Mézières, ville natale d'Arthur Rimbaud. Il vit à Paris. Avec le collectif Poésie is not dead qu'il a fondé, influencé par les mouvements et les poètes de la poésie expérimentale, il tente de vaporiser, de percoler et de polliniser le poème dans l'espace public via différents médiums (installations, performances, road-trips de poésie action avec la Rimbaudmobile, etc.). Son objectif est que la poésie rencontre un auditoire non averti, non préparé, « dans une situation de risque et de fraîcheur, funambule et présente, malgré tout ».