flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
George Maciunas – Une révolution furtive
Bertrand Clavez [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Avant-gardes [tous les titres] – collection L'écart absolu – Poche [tous les titres]
Bertrand Clavez George Maciunas Une révolution furtive
Traduction et présentation de Bertrand Clavez.
paru en 2009
édition française
11 x 17 cm (broché, couv. argentée)
192 pages
9.00 €
ISBN : 978-2-84066-128-3
EAN : 9782840661283
en stock
 
Accompagné de tracts, de manifestes et de journaux Fluxus de l'artiste, le manuscrit inédit de la mère du fondateur du mouvement d'avant-garde constitute une précieuse entrée dans le monde privé de Maciunas, et l'occasion d'une réévaluation de ses choix artistiques et stratégiques.
George Maciunas, fondateur de Fluxus et animateur inlassable de l'avant-garde des années 1960 demeure, malgré la fascination qu'exerce son personnage, largement méconnu : entre mythes et actes, entre faits et rumeurs, son véritable rôle dans les mutations survenues dans le monde de l'art n'est que trop rarement établi.
Le manuscrit inédit de sa mère ici présenté, consacré à sa vie avec George, constitue donc une précieuse entrée dans le monde privé de l'artiste. A l'appui de ce document, une sélection de tracts, de manifestes et de journaux de l'artiste favorise une réévaluation de ses propres choix artistiques et stratégiques, par delà toutes les précautions qu'il avait prises pour déjouer les ruses de la postérité. Se révèle la stature d'un homme qui, s'il fut le jouet de l'histoire, n'en fut pas moins l'acteur de son destin et d'un artiste qui, s'il dissimula soigneusement les motivations de ses actes, ne les fonda pas moins sur des analyses, des intuitions, des arbitrages particulièrement lucides.
Le texte est accompagné de lettres, de documents et de manifestes Fluxus traduits et présentés par Bertrand Clavez.

« L'ouvrage est essentiel pour ceux qui s'intéressent à Fluxus, pour l'essai de Bertrand Clavez tout autant que pour l'émouvant texte de la mère de G.M. Cette publication contribue de façon significative à l'élaboration d'une histoire critique de ce mouvement. Il permet aussi aux non-spécialistes d'entrer de plain-pied dans cette histoire et d'en saisir les enjeux essentiels. »
Guillaume Le Bot, Histara
Artiste et graphiste américain, George Maciunas est né à Kaunas (Lituanie) le 8 novembre 1931 et décédé à Boston (États-Unis) le 9 mai 1978. Yurgis Maciunas naît d'un père lituanien et d'une mère russe. En 1947, il arrive à New York avec ses parents. Il suit des cours d'art, d'arts graphiques et d'architecture à la Cooper Union School of Art (New York, entre 1949 et 1952), de musicologie et d'architecture au Carnegie Institute of Technology, Pittsburgh (1952-1955) et d'histoire de l'art et d'ethnographie à l'Institute of Fine Arts, New York University (1955-1959). En 1959-1960, il fréquente le cours de Richard Maxfield à la New School for Social Research, où il rencontre La Monte Young. À partir de 1960, il travaille comme graphiste chez Knoll Associates. À la fin du printemps 1960, il ouvre avec Almius Salcius la galerie AG (les initiales de leurs prénoms) au 925 Madison Avenue. Entre mars et juillet 1961, il présente le programme de concerts Musica Antiqua et Nova. Il commence à travailler sur la maquette de An Anthology. En août, il est contraint de fermer la galerie, en raison de problèmes financiers. Il écrit en Europe à Silvano Bussoti, Hans G. Helms et Nam June Paik. Seul ce dernier lui répond. En novembre 1961, il part en Allemagne, à Wiesbaden, et travaille comme graphiste à The Stars and Stripes, la revue de l'armée américaine, où il rencontre Emmett Williams qui y est journaliste. Il commence à travailler à la promotion de Fluxus, qu'il conçoit comme une publication, un collectif d'artistes et un outil destiné à tuer l'art. Entre septembre 1962 et juin 1963, il organise des concerts dans plusieurs grandes villes européennes. Le 3 septembre 1963, il rentre à New York. Là, il s'installe dans un atelier au 359 Canal Street, au-dessous de celui de Dick Higgins, un Fluxhall/Fluxshop, où il produit des concerts. Influencé par le radicalisme d'Henry Flynt, il dénonce et manifeste contre le concert Originale de Stockhausen le 8 septembre 1964, monté par Allan Kaprow et où participent nombre d'artistes Fluxus ; le conflit ainsi engendré le retranche dans la production de boîtes et publications Fluxus. En 1967, il ouvre avec Robert Watts et Herman Fine Implosions Inc. pour produire en masse des objets Fluxus. Il commence l'organisation de SoHo, avec l'implantation de coopératives d'artistes dans des immeubles délabrés. En 1975, cette initiative le met en butte avec l'administration municipale. L'année suivante, il est battu à mort par un électricien qu'il n'a pas payé, doit séjourner à l'hôpital et perd un œil. En 1976, il achète une ferme à New Malborough, Massachussetts, dans l'intention encore d'y installer une communauté artistique. En 1977, il est atteint d'un cancer ; Paik et Beuys organisent un concert pour rassembler des fonds que Maciunas refuse pour payer ses soins. Le 25 février 1978, son mariage avec Billie Hutchins est l'occasion d'un Flux-Wedding.

Voir aussi : Initiales n° 1 – Initiales G.M. (consacré à George Maciunas).
Bertrand Clavez (né en 1970) est professeur agrégé d'arts plastiques et docteur en histoire de l'art. Spécialiste de Fluxus, président de l'association 4T FluXus (www.4t.fluxus.net), il a organisé les célébrations en France des quarante ans de Fluxus en 2002 et 2003. En 2005, il a dirigé le numéro « Fluxus en France » de la revue 20/21.Siècles, et a assuré le commissariat de l'exposition Alison Knowles, Time Samples au musée des moulages de Lyon, ainsi que la publication de son catalogue.
Secrétaire général du Centre de recherches Pierre Francastel de l'Université de Paris-X Nanterre, il enseigne l'histoire de l'art contemporain à l'Université de Lyon 2.