flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
La traversée du XXe siècle – Joseph Beuys, l’image et le souvenir
Jean-Philippe Antoine [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Art contemporain [tous les titres] – collection Monographies [tous les titres]
Jean-Philippe Antoine La traversée du XXe siècle Joseph Beuys, l’image et le souvenir
Publié avec le Mamco.
paru en novembre 2011
édition française
22,5 x 27 cm (broché, couv. à rabats)
416 pages (ill. coul. et n&b)
35.00 €
ISBN : 978-2-84066-500-7
EAN : 9782840665007
en stock
(derniers exemplaires
disponibles !)
 
Première monographie d'envergure en français, amplement illustrée, proposant une généalogie inédite de l'œuvre de Joseph Beuys qui reparcourt tout un pan de l'art du XXe siècle pour en révéler l'ambition esthétique et les enjeux politiques.
Artiste majeur du XXe siècle, Joseph Beuys a fait de l'histoire traumatique de son pays, l'Allemagne, et de la question du souvenir, la matière même de son art. Comment l'ambition « chamanique » de soigner les sociétés occidentales contemporaines s'articule-t-elle à la biographie de l'individu Beuys, et à un programme théorique voué à repenser les conditions de possibilité de l'art et de la démocratie après les grands effondrements de l'époque ?
La traversée du XXe siècle répond à cette question en explorant de manière neuve le contexte historique et le cadre théorique où se sont développés « le concept élargi de l'art » et la « sculpture sociale » dans lesquels l'artiste a résumé son travail. Après ses premières œuvres, créées sous l'égide d'Ewald Mataré et tributaires de l'esthétique de l'art allemand précédant le nazisme, Beuys s'est donné pour figures tutélaires les modernes James Joyce et Marcel Duchamp. À partir d'une réflexion sur la constitution catastrophique de l'expérience, il a inventé des stratégies publiques du souvenir, simultanément archaïques et neuves, qu'informent les notions d'image et de lieu. C'est à elles qu'il confie le « dur travail du ressouvenir » indispensable à l'épanouissement démocratique et à la valeur de l'art.
Issu d'un regard aigu porté sur les œuvres, cet ouvrage n'est pas seulement la première monographie d'envergure en français, amplement illustrée, consacrée à la figure essentielle qu'est Beuys. Reparcourant tout un pan de l'art du XXe siècle, Jean-Philippe Antoine en propose une généalogie inédite, et nous en montre l'ambition esthétique et les enjeux politiques.
Voir aussi, Maïté Vissault : La problématique de l'identité allemande à travers la réception de l'œuvre de Joseph Beuys.
Philosophe, professeur d'esthétique et critique d'art, Jean-Philippe Antoine enseigne à l'Université Paris 8. Il a soutenu sa thèse de doctorat sur les arts de la mémoire et la peinture italienne des XIIIe et XIVe siècles à L'École des Hautes Études en Sciences sociales à Paris, et poursuit depuis ses recherches sur la question de la mémoire, de l'image et du lieu dans une perspective philosophique et anthropologique.
Il s'intéresse aux questions de mnémonique tant au Moyen-Âge qu'aux XIXe et XXe siècles, et dans le travail de certains artistes contemporains tels que Joseph Beuys ou Mike Kelley. Il a également travaillé sur la question du récit de vie dans l'œuvre de Vasari, et sur l'œuvre de Samuel Morse, peintre, photographe, théoricien de l'art et inventeur du code Morse et du moderne télégraphe électrique.
Plasticien, il mène des travaux sur des supports multiples : peintures, constructions, installations, et performances sonores (en collaboration notamment avec Leif Elggren). Il a récemment publié chez Firework Edition Records Nouvelles musiques anciennes.