flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Que veulent les images ? – Une critique de la culture visuelle
W. J. T. Mitchell [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Critique, théorie & documents [tous les titres] – collection Perceptions [tous les titres]
W. J. T. Mitchell Que veulent les images ? Une critique de la culture visuelle
Avant-propos de Maxime Boidy et Stéphane Roth.
Traduit de l'anglais (américain) par Maxime Boidy, Nicolas Cilins et Stéphane Roth (titre original : What do Pictures Want? The Lives and Loves of Images, University of Chicago Press, 2005).
paru en septembre 2014
édition française
17 x 24 cm (broché)
384 pages (ill. coul. et n&b)
36.00 €
ISBN : 978-2-84066-364-5
EAN : 9782840663645
en stock
 
Une analyse novatrice de notre rapport à l'image, par-delà les frontières disciplinaires, qui marque l'aboutissement du mouvement théorique des Visual Studies dont W.J.T. Mitchell a été l'un des principaux initiateurs aux Etats-Unis.
Pourquoi avons-nous des réactions aussi viscérales face aux images ? Pourquoi leur conférons-nous un tel pouvoir ? Pourquoi faisons-nous comme si les images étaient vivantes, susceptibles de nous séduire, de nous agir d'une certaine manière et parfois même de nous égarer ?
Pour W.J.T. Mitchell, l'une des figures majeures des visual studies aux États-Unis, il s'agit de comprendre que les images ne sont pas que des objets inertes charriant des significations, mais bien des êtres animés par des désirs, des besoins et des revendications. Brassant tour à tour les arts plastiques, la littérature et les médias de masse, Que veulent les images ? ouvre l'analyse visuelle aux icônes byzantines et aux films cyberpunk, aux stéréotypes raciaux et aux monuments publics, aux idoles anciennes et aux clones modernes, aux images blessantes et aux objets trouvés, à la photographie américaine et aux peintures aborigènes.
En s'intéressant à la brebis clonée Dolly – qui réalise le rêve ancestral de créer une image vivante – ou à la destruction du World Trade Center le 11 septembre 2001, qui marque le retour d'une forme virulente d'iconoclasme dans le champ politique, W.J.T. Mitchell théorise le statut des images à l'ère de la reproductibilité biocybernétique, qui est désormais la nôtre. Ce faisant, il trace des perspectives radicalement nouvelles pour la tradition ancienne de l'iconologie.
W.J.T. Mitchell (né en 1942) est professeur de littérature et d'histoire de l'art à l'université de Chicago. Auteur de nombreux ouvrages traduit en plusieurs langues, il dirige également la célèbre revue américaine Critical Inquiry. En français, les ouvrages suivants sont déjà parus : Iconologie. Image, texte, idéologie (2009) et Cloning Terror (2011).