les presses du réel

Terrains d'ententeAnthropologues et écrivains dans la seconde moitié du XXe siècle

Les échanges historiques et les terrains communs (d'entente ou de dissension) entre littérature et anthropologie.
Dans le second XXe siècle, comment la question de l'écriture se pose-t-elle pour les anthropologues ? Quel rôle la littérature comme idée, corpus ou pratique, joue-t-elle dans leurs enquêtes et dans leurs écrits ? Et que font les écrivains du savoir anthropologique ? Quelle place trouve-t-il dans leur bibliothèque et dans leurs démarches ?
Des échanges entre Georges Condominas et Georges Perec aux travaux d'Yvonne Verdier, de la Chronique des Indiens guayaki de Pierre Clastres aux essais de Gérard Macé, cet ouvrage s'attache à éclairer, à partir d'un corpus mêlant écrits d'anthropologues et d'écrivains, la reconfiguration de leurs rapports de 1945 à nos jours. Le propos n'est pas tant de mettre face à face littérature et anthropologie que de montrer comment, historiquement, des terrains communs, d'entente ou de dissension, ont pu se dessiner, faisant apparaître des tensions, des porosités, des convergences nouvelles. Ces compagnonnages ont relancé la réflexion anthropologique en même temps qu'ils ont modifié la littérature.
Éléonore Devevey est maître-assistante à l'Université de Genève. Elle consacre actuellement ses recherches à l'histoire des démarches de collecte, de traduction et d'édition de corpus extra-occidentaux.
Publié avec la collaboration de Laurence Bertrand Dorléac – Centre d'Histoire de Sciences Po.
 
2022 (parution prévue au 2e trimestre)
édition française
17 x 24 cm (broché)
 
ISBN : 978-2-37896-225-8
EAN : 9782378962258
 
à paraître


 haut de page