les presses du réel

La pensée végétale

Michael Marder - La pensée végétale
Le végétal au premier plan de la pensée philosophique.
Là où les philosophes contemporains s'abstiennent d'aborder la vie végétale sous l'angle ontologique et éthique, Michael Marder place les plantes au premier plan de l'actuelle déconstruction de la métaphysique. Il identifie les caractéristiques existentielles du comportement des plantes et l'héritage végétal de la pensée humaine afin de confirmer la capacité qu'ont les végétaux à renverser le double joug de la totalisation et de l'instrumentalisation. Au fil de son écriture, Marder se penche sur les plantes du point de vue de leur temporalité, de leur liberté et de leur sagesse. La pensée végétale vient caractériser tant le mode de pensée non cognitif, non idéel et non imagé qui leur est propre que le processus consistant à ramener la pensée humaine à ses racines et la rendre végétale.

« La pensée mécanique a permis aux humains de déchaîner leur violence sur les autres espèces, animales comme végétales. La pensée végétale contribuera à aider les plantes, mais elle contribuera surtout à aider les humains qui comprendront le caractère sacré et permanent de la vie ainsi que leur place au sein de la famille terrestre. »
—Vandana Shiva, militante et écoféministe

« S'appuyant à la fois sur la phénoménologie et sur les thèmes de la déconstruction, Marder défend l'idée que les derniers progrès sur l'éthique animale, malgré toutes leurs qualités, ferment souvent les yeux sur l'instrumentalité étriquée avec laquelle nous comprenons les plantes. Repenser cette relation ouvre à une rencontre réflexive avec le monde végétal que peu de gens pensaient possible (ou nécessaire) et qui présente les plantes sous un jour nouveau tout en proposant de nouvelles ressources pour démanteler notre héritage métaphysique profondément enraciné. Cet ouvrage est remarquable, original, audacieux et actuel. »
—David Wood, Université Vanderbilt

« Les récents progrès de la science du végétal révèlent que les plantes sont des organismes sensibles, capables d'activités sensorielles et communicatives riches, basées sur une signalisation complexe et intégrée qui permet des types de comportements étonnement sophistiqués. Le point de vue philosophique de Marder sur ce changement de paradigme examine les conséquences qui pèsent sur la philosophie théorique, l'éthique et la politique. »
—Frantisek Baluska, Université Friedrich-Wilhelms de Bonn
Michael Marder est professeur de recherche en philosophie à l'Université du Pays basque (UPV/EHU), Vitoria-Gasteiz. Auteur d'une quinzaine de livres, il est spécialiste de la philosophie environnementale, de la phénoménologie et de la pensée politique.
Titre original : Plant-Thinking – A Philosophy of Vegetal Life, Columbia University Press, 2013.
 
2020 (parution prévue au 4e trimestre)
15 x 21 cm (broché)
272 pages
 
ISBN : 978-2-37896-156-5
EAN : 9782378961565
 
à paraître


 haut de page