flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Sylvie Fleury [tous les titres]
JRP|Editions [tous les titres] Monographies de référence [tous les titres]
Sylvie Fleury <!---->
Edité par Samuel Gross.
Textes de Alex Gartenfeld, Samuel Gross, Simon Lamunière.

Publié avec la Société des arts, Genève.
paru en octobre 2015
édition bilingue (français / anglais)
23,7 x 28,6 cm (broché)
160 pages (100 ill. coul.)
40.00 €
ISBN : 978-3-03764-428-7
EAN : 9783037644287
en stock
 
Monographie de référence, cette publication rassemble pour la première fois les œuvres classiques de Sylvie Fleury datées des années 1990 ainsi que ses travaux chromatiques et mystiques du début du XXIe siècle, participant ainsi à redéfinir l'apport de Fleury à l'art des dernières décennies.
Le travail de Sylvie Fleury reflète et anticipe son époque autant qu'il y participe. Après quelques années passées à New York à étudier la photographie et développer son intérêt pour le cinéma et la vie nocturne, Sylvie Fleury est retournée à Genève « confronter » ses réflexions à celles de John Armleder et Olivier Mosset. Dans les premiers temps, elle réalise ses premiers « shopping bags » puis produit des sculptures en bronze de produits de luxe. Explorant la culture automobile, revisitant les icônes de l'art moderne et contemporain (Mondrian, Warhol, John McCracken), Fleury est parvenue à créer un idiome formel bien plus complexe et déconcertant que nombre de ses contemporains. Faisant face à son attachement fétichiste pour la marchandise, phénomène caractéristique du monde de la mode, Fleury s'est ensuite tournée vers un art chromatique, lumineux et mystique composé de pièces colorées, surfaces brillantes, pendules et cristaux.
Sylvie Fleury (née à Genève en 1961), depuis son apparition sur la scène internationale au début des années 1990, se joue des codes et s'amuse à croiser les univers, entre le féminin et le masculin ou l'art et la mode dont elle explore les relations d'emprunts et inversions multiples, de ses shopping bags inauguraux (sacs de boutiques de luxe posés simplement au sol et remplis des achats effectués par l'artiste) aux faux tableaux de Mondrian en fourrure synthétique ou aux slogans tirés de publicités de marques qui rappellent étrangement les œuvres conceptuelles d'un Joseph Kosuth. Chasseuse de tendances, observatrice et actrice de la « Hype society », elle dresse un catalogue des accessoires à la mode, tout à la fois objets de désir, fétiches modernes et marqueurs identitaires. Depuis quelques années déjà, Sylvie Fleury explore de nouveaux territoires, tous aussi significatifs d'une époque en mal de repères et pour lesquels elle ne cache d'ailleurs pas son intérêt, celui des sciences occultes, des pratiques zen et du développement personnel.