les presses du réel

Au nom du nom

Une expérience d'introspection, une réflexion épistémologique et un acte de résistance face à la dépersonnalisation, autour de la question du nom.
En quoi la question du nom est-elle devenue si importante et actuelle ? Elle revient volontiers comme un malaise et ce livre est une tentative de répondre à ce trouble. Le récit entremêle autobiographie et observation de nos contemporains à l'heure où s'écrivent pour eux des formules toutes prêtes d'expression de pensées et d'émotions.
Le nom – ce signe étrange et ambigu de l'individu — est analysé par une historienne de la culture par ailleurs écrivain et traductrice, qui livre son enquête à propos de son propre nom (de son nom propre) et l'histoire mouvementée de sa perte et de sa redécouverte. Car les noms appartiennent et n'appartiennent pas à leur porteur et ils entretiennent bien souvent avec l'individu une relation qui échappe aux rapports entre le sujet et l'objet.
La pandémie de 2020 et la quarantaine provoquée ont aiguisé plus que jamais les problèmes évoqués. Écrit sous la forme d'un journal de quarantaine, depuis un appartement parisien, « à la main », dans trois cahiers qui correspondent à ses trois noms, ce livre représente à la fois une expérience d'introspection, une réflexion épistémologique et un acte de résistance face à la dépersonnalisation.
Chercheur au CNRS, Olga Medvedkova est docteur en histoire et civilisation de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, ancienne pensionnaire à l'Institut National d'Histoire de l'Art, habilitée à diriger les recherches à l'Université de Paris-IV. Elle est co-auteur de L'art russe (Mazenod, 1991) et de l'Histoire de Saint-Pétersbourg (Fayard, 1996). Son livre Jean-Baptiste Alexandre Le Blond, architecte. De Paris à Saint-Pétersbourg (Alain Baudry, 2007) a obtenu le prix de Marianne Rolland Michel. Elle est auteur de Kandinsky, le peintre de l'invisible (Gallimard, 2009), des Icônes en Russie (Gallimard, 2010), ainsi que de nombreux articles consacrés à l'histoire de l'art russe, à l'histoire et à la théorie de l'architecture, à la photographie contemporaine. Elle a dirigé l'ouvrage collectif Bibliothèques d'architecture / Architectural libraries (Baudry-INHA, 2009) et codirigé L'Invention de la Sainte-Russie (EHESS, 2013) et Pour la guerre et pour la paix (Mardaga, 2013). Sa pièce de théâtre Au-dessus de Saint-Pétersbourg (Triartis, 2013) revisite l'époque de Pierre le Grand.
Publié avec la collaboration de Laurence Bertrand Dorléac – Centre d'Histoire de Sciences Po.
 
2022 (parution prévue au 2e trimestre)
édition française
17 x 24 cm (broché)
 
ISBN : 978-2-37896-215-9
EAN : 9782378962159
 
à paraître
Olga Medvedkova : autre titre



 haut de page