flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
The Great Exhibition
Gilbert & George [tous les titres]
Centres d'art, musées, galeries & varia [tous les titres]
 Gilbert & George The Great Exhibition
Préface de Maja Hoffmann, Hans Ulrich Obrist, Daniel Birnbaum., Ann-Sofi Noring, Gunnar B. Kvaran, Ólöf Kristín Sigurðardóttir, entretiens avec Gilbert & George par Hans Ulrich Obrist et Daniel Birnbaum.

Publié par Luma, Arles, avec HENI Publishing, Londres.
paru en septembre 2018
édition bilingue (français / anglais)
24 x 30 cm (broché, couv. à rabats)
460 pages (ill.)
25.00 €
ISBN : 978-1-91212-219-6
EAN : 9781912122196
en stock
 
Catalogue monumental bilingue (français / anglais) de la quadruple exposition rétrospective majeure de Gilbert & George, célébrant 50 ans d'une pratique commune marquée par l'impertinence et la démesure, revenant en images sur une vaste sélection d'expositions historiques et d'œuvres emblématiques, avec cinq entretiens du duo d'artistes par Hans Ulrich Obrist et Daniel Birnbaum.
A l'heure où Gilbert & George se penchent sur leur pratique des cinquante dernières années, et donc de l'Art créé ensemble, Luma présente The Great Exhibition, une rétrospective majeure conçue par les commissaires d'exposition Hans Ulrich Obrist, directeur artistique des Serpentines Galleries, Londres, et Daniel Birnbaum, directeur du Moderna Museet, Stockholm, en collaboration avec les artistes. Cette exposition permet d'appréhender l'univers complet de Gilbert & George.
A travers un ensemble exceptionnel de plus de 80 œuvres, The Great Exhibition, 1971- 2016 propose de se plonger dans cinq décennies d'un art qui ne cache pas son dessein : « faire surgir le bigot du libertaire et inversement faire surgir le libertaire du bigot », pour reprendre les propres termes de Gilbert & George.
La mort, l'espoir, la vie, la peur, le sexe, l'argent, le communautarisme, la religion sont les sujets principaux de leurs images à la fois comiques et tragiques, jouissives et effrayantes, grotesques et austères, surréalistes et symboliques. Frontale et sans détour, l'intensité de l'iconographie de Gilbert & George peut choquer. Pourtant, ces artistes ne cherchent pas tant à choquer qu'à dé-choquer : ils ne font que donner à voir ce qui existe, mieux : ce qui se déroule sous leurs yeux pleins de magie, dans un monde tout aussi dangereux que merveilleux. Des punks aux hipsters, des policiers aux marginaux, des gros titres de la presse aux petites annonces en tous genres, Gilbert & George explorent dans leurs séries le monde nu, tel qu'ils le contemplent.
En féroces sentinelles, ils dressent une chronique effrontée du passé, du présent et du futur. Démocratique, généreuse et extravagante, The Great Exhibition l'est tout autant que ses créateurs qui fustigent l'élitisme et prônent un « Art pour Tous », dans l'universalité des émotions humaines. Une exposition en forme de manifeste pour la liberté d'expression.
Publié à l'occasion des expositions éponymes à Luma, Arles, du 2 juillet 2018 au 6 janvier 2019, au Moderna museet, Stockholm, du 9 février au 12 mai 2019, à l'Astrup Fearnley Museet, Oslo, du 12 septembre 2019 au 12 janvier 2020, et au Reykjavík Art Museum, du 30 mai au 20 septembre 2020.
Dès leur première exposition de fin d'année à la Saint Martin's School of Art de Londres en 1967, Gilbert (Prousch, né en 1943 dans les Dolomites en Italie) et George (Passmore, né en 1942 dans le Devon en Angleterre) vont à contre-courant des canons artistiques de l'époque. A la fois sujets et objets de leur art, les deux artistes se considèrent dès lors comme une seule entité artistique et consacrent leur vie à leur art, éliminant toute préoccupation superflue et se coulant dans une discipline aussi rigoureuse que créative, tout en s'autorisant la plus grande folie. A partir du début des années 1970, Gilbert & George créent de l'art de format imposant voire colossal représentant le monde actuel et futur.
Les deux artistes traversent depuis la scène de l'art international avec autant d'insolence que d'élégance. Véritables sculptures vivantes, ils ont élaboré un langage répétitif autour de figures et motifs récurrents : la merde, la pisse, le sang, les larmes, la nudité, le sperme, l'alcool, la drogue. Une œuvre qui bouscule radicalement les conventions, la bien-pensance de l'époque et qui renvoie littéralement à l'homosexualité, l'exclusion, la violence sociale et religieuse.

Voir aussi Charlotte Birnbaum & Gilbert & George.