flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Jocelyne Saab – La mémoire indomptée
Mathilde Rouxel [tous les titres]
Centres d'art, musées, galeries & varia [tous les titres]
Mathilde Rouxel Jocelyne Saab La mémoire indomptée
Publié par les éditions Dar An-Nahar, Beyrouth.
paru en avril 2016
édition française
16 x 24 cm (broché)
288 pages
23.00 €
ISBN : 978-9953-74-411-7
EAN : 9789953744117
en stock
 
Première étude monographique consacrée à l'œuvre de la cinéaste et photographe franco-libanaise, ce volume propose un ensemble d'analyses esthétiques, précédé d'une chronologie détaillée des productions journalistiques, cinématographiques et artistiques de Jocelyne Saab entre 1970 et 2015.
Jocelyne Saab (1948-2019) est née et a grandi à Beyrouth dans les années 1950. En 1973 elle devient reporter de guerre au Moyen-Orient en couvrant la guerre d'Octobre pour le magazine 52 de la troisième chaîne française. En 1975 elle dirige son premier long métrage, un documentaire, Le Liban dans la tourmente, qui sort en salle à Paris. Après avoir couvert la guerre quinze ans durant au jour le jour dans son pays, réalisé plus de trente films et reçu plusieurs prix internationaux, notamment pour son film sur le siège de Beyrouth en 1982 Beyrouth ma ville, elle réalise au Vietnam le documentaire La Dame de Saïgon, prix du meilleur documentaire français. Jocelyne Saab se tourne ensuite vers la fiction en tant qu'assistante de réalisation de Volker Shloendorf sur Le Faussaire. En 1985 elle réalise son premier long-métrage, Une vie suspendue (L'Adolescente sucre d'amour), sélectionné au Festival de Cannes à la Quinzaine des réalisateurs, suivi de Il était une fois Beyrouth, film dédié à l'anniversaire des cent ans du cinéma. Son film Dunia, tourné en Egypte en 2005 et traitant du thème du plaisir lui vaudra d'être condamnée à mort par les fondamentalistes égyptiens. Parallèlement au cinéma, Jocelyne Saab a mené à partir de 2007 une activité d'artiste plasticienne.
Mathilde Rouxel est doctorante en cinéma sous la direction de Nicole Brenez. Après des études de philosophie et d'histoire de l'art, elle entre à l'Ecole Normale Supérieure – Lettres et Sciences Humaines de Lyon et entreprend un master en études cinématographiques qui la conduit à Beyrouth et à l'Université Saint-Joseph, où elle s'engage sous la direction de Nicole Brenez dans l'étude de l'œuvre de Jocelyne Saab de 1970 à 2015. La confiance que la cinéaste lui accorde lui permet de faire partie dès la première édition de l'organisation du Cultural Resistance International Film Festival of Lebanon (CRIFFL), dont elle sera la déléguée générale.