flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Subject to contract
Carey Young [tous les titres]
JRP|Editions [tous les titres] Monographies [tous les titres]
Carey Young Subject to contract
Edité par Raphael Gygax et Heike Munder.
Textes de Martha Buskirk, Raphael Gygax, Carey Young, Tirdad Zolghadr.
paru en septembre 2013
édition bilingue (anglais / allemand)
20,1 x 27,2 cm (broché, couv. à rabats)
184 pages (79 ill. coul. et 5 ill. n&b)
45.00 €
ISBN : 978-3-03764-335-8
EAN : 9783037643358
en stock
 
Cette monographie offre une vue d'ensemble du travail de l'artiste américano-britannique de 2003 à 2013, notamment des œuvres récentes qu'elle développe en lien avec le droit, en tant que « médium artistique », thématisé comme une forme séparée de la « réalité », avec ses propres subjectivités et points de rupture (un « espace conceptuel et abstrait » qui, au-delà des documents juridiques existants, s'étend à de vastes thèmes tels que la discipline, le pouvoir et les jugements ou encore à la question du droit à l'autonomie de l'individu ou à celle du pouvoir d'action).
Publié à l'occasion de l'exposition « Legal Fiction » de Carey Young au Migros Museum für Gegenwartskunst, Zurich, d'août à novembre 2013.
Depuis la fin des années 1990, Carey Young (née en 1970 à Lusaka, Zambie, vit et travaille à Londres) explore les relations entre le corps, la langue, la rhétorique et les systèmes de pouvoir à travers la vidéo, la photographie, la performance, l'étude de textes et l'installation, en perpétuant la tradition de l'art conceptuel. Dans ses œuvres, elle étudie particulièrement la façon dont la culture de l'entreprise et la culture juridique imprègnent et façonnent toujours plus tous les domaines de la vie. Pour ce faire, Young a souvent recours à un langage commercial et juridique comme un ready-made que, par un transfert de contexte, elle transforme en une dialectique politique, parfois teintée d'un humour absurde.
Le travail de Carey Young a fait l'objet de nombreuses expositions monographiques (notamment à la Paula Cooper Gallery, New York, en 2010, au Contemporary Art Museum, St. Louis et à Power Plant, Toronto, en 2009) ; elle a participé aux biennales de Taipei (2010), de Moscou (2007), de Sharjah (2005) et de Venise (2003).