flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Slavs and Tatars Presents Molla Nasreddin – The magazine that would’ve, could’ve, should’ve
Slavs and Tatars [tous les titres]
JRP|Editions [tous les titres] Livres & éditions d'artistes [tous les titres]
 Slavs and Tatars Slavs and Tatars Presents Molla Nasreddin The magazine that would’ve, could’ve, should’ve
Edité par Slavs and Tatars.
Texte de Slavs and Tatars.
paru en mars 2011
édition anglaise
24 x 28 cm (broché)
208 pages (218 ill. coul.)
ISBN : 978-3-03764-212-2
EAN : 9783037642122
épuisé
 
Une sélection de couvertures, d'illustrations et de caricatures emblématiques du légendaire périodique satirique azéri.
Molla Nasreddin: the magazine that would've, could've, should've rassemble une sélection de couvertures, illustrations et caricatures emblématiques de Molla Nasreddin, le légendaire périodique satirique azéri lu à travers tout le monde musulman, du Maroc à l'Inde en passant par l'Iran, au début du XXe siècle. Abordant déjà à l'époque des questions telles que les droits des femmes, la latinisation de l'alphabet, les puissances impériales de l'Occident, l'influence du socialisme soviétique au nord ou de l'islamisme d'origine irannienne au sud, etc., Molla Nasreddin a contribué à une compréhension approfondie de la construction d'une identité caucasienne, et constitue aujourd'hui encore un exemple du pouvoir que peut représenter la presse.
Lauréat du Prix Fernand Baudin 2012., cet ouvrage s'inscrit dans la collection de livres d'artistes éditée par Christoph Keller.
Slavs and Tatars est un collectif d'artistes ayant élu l'Eurasie – entre l'ancien Mur de Berlin et la Grande Muraille de Chine – comme sujet d'investigation graphique et poétique. Un travail polémique et ironique qui recouvre plusieurs disciplines, médiums et registres culturels (de la performance à l'intervention dans l'espace public, en passant par les arts plastiques et l'imagerie publicitaire contemporaine) pour explorer les relations sociales, politiques, lingistiques et artistiques entre les peuples slaves, caucasiens et d'Asie centrale, et inviter à décentrer un peu plus l'Europe vers ses frontières extrêmes.