flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
Féros n° 03
Féros [tous les numéros]
  Féros
Textes de Florence Andoka, Arno Calleja, Phoebe Clarke, Élodie Petit, Lucas Fritz, Elsa Lévy, Kristina Djordjevic, Quentin Mercier.
paru en janvier 2018
édition française
17 x 24 cm (broché) + 8 livrets
(ill. coul. et n&b), poster, carte postale
15.00 €
ISBN : 978-2-9555381-2-8
EAN : 9782955538128
en stock
 
Le troisième numéro du cahier érotique annuel comprend un carnet central de contributions visuelles et huit livrets de textes de dimensions variables, le tout ceint d'un ruban. Avec Florence Andoka, Hervé Baudat, Arno Calleja, Étienne Chambaud & Alexandre Guirkinger, Phoebe Clarke, Claire Dantzer, Kristina Djordjevic, Mimosa Échard, Lucas Fritz, Élisabeth Gilbert Dragic, Tanja Hehn, Muriel Joya, Élodie Lesourd, Elsa Lévy, Victor Man, Quentin Mercier, Margaux Mira-Delefortrie, Damien Moulierac, Anthony Pearson, Élodie Petit, Benoit Platéus, Axelle Remeaud, Muriel Rodolosse, Nicolas Silberfaden, Michel Soudée, Georges Tony Stoll, Matthew Stone, Lucien Suel, Yves Trémorin, Zoe Williams, Phillip Zach.
Un thème : le flottement.
Violence subtile, rohmérienne. Pas une image directe, pas de sexe apparent. Suggestion, évocation, avec autant de férocité qu'il est permis. Annihilation des sexes, annulation des genres. Plus de barrière lorsque le sens est autre que ce qu'on montre. Le résultat en est une publication floue, pleine de mystère, toujours emplie d'un désir qui ne cache pas son nom et de curiosités éditoriales à découvrir. N'appartient alors plus qu'à l'esprit de détourner la pensée, le laisser interpréter. S'ouvrir au livre, s'ouvrir à soi.

Ouverture au centre.
Deux rabats-sommaires renferment un foisonnement de textes tirés-à-part. Divers formats, couleurs et textures ceints au cahier principal par un ruban. Chaque feuillet imprime la vision littéraire autonome d'un.e auteur.e. Séparation nette de l'iconographique et du textuel. Déconstruction des codes imposés pour mieux en appréhender les ficelles. Retour aux états premiers, à la matière brute. Pulsion degré zéro. L'assemblage vient ensuite ; comme le langage, après la pensée.

Cacophonie au centre.
Le flou se déploie. Construction d'une édition en miroir, les pages correspondent les unes avec les autres, en regard les unes des autres mais également selon leur position par rapport au point d'ouverture. Le choix est là : dénouer le ruban et lire un texte au hasard des attirances sensorielles ou tourner les pages selon les deux directions possibles.
Vers la gauche : un segment orienté vers la nature, le sublime, la fraicheur, un retour aux sources des désirs pour mieux les y appréhender.
Vers la droite : une partie sombre, tournée vers l'objectal, les matières travaillées, les suites et conséquences de l'Eros qui se cherche et se re-trouve dans l'errance.
Dépliés, les marques pages centraux impriment les légendes de tout le cahier selon la direction choisie. Sans brouiller la lecture, le principe permet à qui se perd de retrouver à tout moment son chemin. Légendes complètes déployées de chaque côté. Ajoutant à cela quelques artefacts (poster + carte postale), ainsi que tous les écrits, c'est toujours une multiplicité dialogique qui s'instaure au sein d'un objet toujours plus désirable, toujours plus érotique : Féros.
Chaque numéro contient une carte postale de Damien Moulierac et une affiche de Élisabeth Gilbert Dragic.

Egalement disponible dans le cadre d'une offre spéciale pour l'achat des trois premiers numéros.
Féros est un cahier érotique. Tantôt sensuel, tantôt sexuel, Féros appelle les sens à l'éveil. Résolument ancré dans son temps, il explore d'un regard obsessionnel les fascinations esthétiques et contemporaines pour les pulsions qui habitent l'être. Sa publication s'impose comme le besoin de révéler les principes d'un éros contemporain qui se cherche et se renouvelle sans cesse, sans en manipuler les représentations. Féros prend le parti de n'inclure que des projets visuels, artistiques et symboliques. Polyphonique et composite, Féros est un concentré annuel et thématique. Dans chaque numéro, œuvres d'art et de littérature se croisent, s'harmonisent et dialoguent librement.
Initié en 2015, Féros se développe entre le livre d'artiste, la revue et le livre de bibliophilie. Il tend à rendre compte des sexualités et pratiques érotiques au travers d'expressions esthétiques et plastiques contemporaines. Les limites entre érotisme et pornographie, entre sexualité et sensualité, autant que les distinctions entre corps désiré et désirant sont des sujets auxquels il touche. Sans imposer un point de vue unique ou de marche à suivre, Féros ne prétend pas répondre à une quelconque question sociologique mais tend à rendre compte, via un travail de curating qu'est l'édition de chaque cahier, des pratiques et des modes de représentation de l'Eros aujourd'hui. L'objet final s'apparente ainsi à une exposition, matérialisée au travers des pages que l'on tourne, un espace physique comportant des contraintes artistiques autant qu'esthétiques. Expérience visuelle et tactile, les œuvres, couchées sur cette peau que représente le papier, se meuvent, s'appréhendent et dialoguent au fil des pages.