flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Standing on the Beach with a Gun in my Hand – Eternal Tour – Jérusalem
BlackJack éditions [tous les titres] Catalogues & ouvrages collectifs [tous les titres]
  Standing on the Beach with a Gun in my Hand Eternal Tour – Jérusalem
Edité par Donatella Bernardi et Noémie Etienne.
paru en novembre 2011
textes en français et en anglais
20 x 27,5 cm (broché)
254 pages (ill. n&b)
29.00 € 17.00 €
(offre spéciale)
ISBN : 978-2-91806-319-3
EAN : 9782918063193
en stock
 
Un ensemble de contributions (textes d'archives, essais, textes littéraires, analyses iconographiques, propositions artistiques, entretiens...) d'une trentaine d'auteurs, universitaires, écrivains, journalistes, artistes, occidentaux, moyen-orientaux, juifs, musulmans, chrétiens, athés, pour explorer la complexité de la réalité moyen-orientale contemporaine.
Comment investir un présent qui nous semble hoqueter ? L'une des pistes peut être de travailler la notion d'écart : réaffirmer les espaces, les singularités pour reposer les termes d'un dialogue actuel avec nos histoires, nos savoirs, nos pratiques. Tel est l'enjeu central de Standing on the Beach with a Gun in my Hand, dont le titre renvoie à une chanson du groupe The Cure. Jérusalem y apparaît comme la cristallisation des écarts de langues, de territoires, de civilisations, d'identités, d'histoires et de représentations. Elle figure une partie de notre histoire européenne.
L'ouvrage s'inspire des éditions de The New Yorker de 1963, dans lesquelles sont publiés les textes d'Hannah Arendt au sujet du procès Eichmann. En effet, il était pertinent de reprendre le modèle du magazine pour signifier que la réalité moyen-orientale se construit dans le jeu des miroirs déformants des mass médias. La forme « magazine » permet aussi de conjuguer divers ordres de discours, divers régimes iconographiques. Ainsi, le livre se construit autour de textes d'archives, de textes analytiques (issus de différentes disciplines des sciences humaines), de textes littéraires, d'analyses iconographiques ou encore d'entretiens. De la même manière, l'iconographie se compose de commandes photo journalistiques, d'archives, de productions artistiques historiques et contemporaines.
Plus d'une trentaine d'auteurs, universitaires, écrivains, journalistes, artistes, occidentaux, moyen-orientaux, juifs, musulmans, chrétiens, athés, participent à l'ouvrage.
Cette publication constitue le second volet du projet « Eternal Tour 2010 ». Le festival éponyme s'est tenu du 5 au 10 décembre 2010 à Jérusalem-Est et à Ramallah.
Textes et contributions de Julien Abegglen V., Hannah Arendt, Daniella Asmar, Daniel Barbu, Daphné Bengoa, Donatella Bernardi, Marc de Bernardis, Jan Blanc, Alice Bombardier, Rozalinda Borcila, Gilda Bouchat, Rony Brauman, Corinne Charpentier, Karine Darbellay, Silvie Defraoui, Noémie Etienne, Claire Fontaine, Rema Hammami, Khaled Hourani, Mazen Iwais, Sandrine Keriakos, KLAT, Axel Ernst Knauf, Yaël Lerer, Lee Lozano, Seloua Luste Boulbina, Christian Lutz, Gustav Metzger, microsillons, Salwa Mikdadi, Valérie Mréjen, Enrico Natale, Gabriele Oropallo, Driss Ouadahi, Georgios Papadopoulos, Nadia Radwan, Shlomo Sand, Emanuel Schaeublin, Aline Schlaepfer, Eyal Sivan, Imogen Stidworthy, Mehran Tamadon, Lisa Tan, Yanai Toister, Eyal Weizman, Olav Westphalen, Zayezzift.