Tableau et peinture

extract
pp. 12-18


Qu'est-ce qu'un « TABLEAU » ? Avant toute chose le tableau est un objet. Comme tout objet, on peut le prendre dans ses mains, le déplacer. Pour nous, le sens de cet objet réside uniquement dans sa surface – une surface absolument plane, sur laquelle on peut reproduire quelque chose.
Cependant, il nous suffit de déposer sur cette surface plane quelques éléments des plus simples – par exemple des taches de différentes couleurs, ou quelques lignes d'épaisseurs variées – pour que notre oeil ait l'impression que ces éléments se trouvent à des distances différentes de nous, certains plus proches de la surface et d'autres plus en profondeur. En résultent deux conséquences très importantes. D'abord, il est clair que la surface plane du tableau possède des caractéristiques spatiales.
Il est particulièrement important de noter que, tout en restant plane la surface devient espace, et cet espace se développe dans deux directions à partir du plan : soit vers nous, soit à partir de nous dans la profondeur du tableau.
Ensuite, on perçoit bien que la représentation ne peut être idéalement plane. Indépendamment du souhait de l'artiste de rendre toute représentation aussi plane ou avec autant de relief possible, celle-ci doit être construite, structurée en relation avec la surface du tableau. Sinon elle tournera au chaos. La surface du tableau est le plan central, l'espace « zéro » à partir duquel nous pouvons calculer un espace soit dans une direction, soit dans une autre. Mais l'image ne doit se développer que dans une seule direction à partir de la surface, sinon le plan central sera détruit, l'espace sera brisé et la représentation se transformera en moulage naturaliste.


 top of page