En raison de la situation sanitaire, les expéditions sont actuellement interrompues. Les commandes sont bien entendu notées et seront traitées dès que possible. Merci !
les presses du réel

Réceptions de CourbetFantasmes réalistes et paradoxes de la démocratie (1848-1871)

sommaire
AVERTISSEMENT

AVANT-PROPOS

LA PEINTURE COMME PIÈGE. L'ART ET LA CONQUÊTE DU VIDE
Re(ce)voir Courbet.
Le regard pris au piège

« ART DÉMOCRATIQUE » CONTRE ANARCHIE PICTURALE
LA POLITISATION DU STYLE DE COURBET PAR LA CRITIQUE
Un « art démocratique »
Factions et trahisons d'une esthétique démocratique
L'absence de hiérarchie picturale

ENTRE AMBITION D'UN « ART VIVANT » ET CRAINTE DE LA MORT DU MONDE
COURBET ET LE STATUT DE L'IMAGINATION
« L'art vivant » et la galvanisation du monde
Théophile Silvestre : le réalisme et la « négation de l'imagination »
Charles Baudelaire : le réalisme est « l'univers sans l'homme »

LAIDEUR IRRÉELLE ET VÉRITÉ RÉALISTE
MORALE ET MORALISATION DE L'ART DE COURBET
Le réalisme : encanaillement ou embourgeoisement de l'art ?
La propagande pour le laid et la propagation du vice
Contrepoint du laid : la moralité du vrai
Bruyas et le réalisme comme « Solution »

D'UN ART DÉPASSÉ AU DÉPASSEMENT DE L'ART. CASTAGNARY, COURBET ET
LA TEMPORALITÉ
1857 : un enterrement du réalisme
1861 : la société convertie à l'art de Courbet
1863 : éloge de la peinture socialiste
1868 : Le naturalisme entraînant « la génération en marche »

COMMUNAUTARISME VERSUS INDIVIDUALISME. LE STATUT DE L'ARTISTE
SELON PROUDHON ET ZOLA
Proudhon : la destitution de l'artiste
Zola : un plaidoyer pour l'individualisme
La conversion de Gustave Courbet

DU SAUVAGE À PARIS AU COMMUNARD EXILÉ. GUSTAVE COURBET ET LES
MASCARADES DE LA CRITIQUE
La sauvagerie de Gustave Courbet
Courbet le manoeuvre et la négation du statut de l'artiste
Courbet l'artiste usurpateur
Les démesures d'un Communard : de la chute de la colonne à la chute de Courbet

ÉPILOGUE

REMERCIEMENTS

BIBLIOGRAPHIE


 haut de page