Marcel Duchamp mis à nuA propos du processus créatif

sommaire
I. Penser Duchamp : la surprise
À propos de Fontaine
Joueur et spectateur
De l'incongruité comme déclencheur du processus réflexif
De la chose à l'objet
Du spectateur au regardeur
L'innocence du regardeur
De l'opportunité de certaines sources
Une esthétique de la révélation
L'« incident »
Alors ? Voir tout en nouveauté : une actualisation de l'énigme

II. Du readymade. Un objet pour penser : une médiation de chose
L'irruption de la mère
Incidences
De l'enjeu de quelques procédés et emprunts
R. Mutt
Rrose Sélavy et le Bovarysme
Drôles d'air pour une réconciliation fantasmatique
D'une logique qui lierait quelques réalisations : du Grand Verre à Étant donnés : sperme, tubes et tuyaux
Lucie Nicolle à l'épreuve du deuil et du désir
« Résonance intérieure »
Indices, air double, déplacements d'R et sourires
Ajouts et surenchères
Comment penser l'impensable et rapprocher l'impossible sans préalablement tuer ?
Succès et ratage du readymade
Rejets et dépassement
Histoires d'héritage et de mœurs
Itinéraires de la réflexion
Logique secrète et stratégie
Jeu d'ombres
De l'« horlogisme »
Air du temps
L'Art doit-il être ce qu'il était ?
R. Mutt, lecteur de Freud ?
De la chose urinoir au titre, lentement
Intellectualité élective

III. Un titre pour penser : une médiation de mot(s)
Processus
Voyage de la langue à la « lalangue »
Pourquoi tous les joueurs d'échecs sont des artistes
L'heure est à la réception ou Duchamp, illustrateur de Saussure
Le confort du titre
La fonction pragmatique du titre
Le mot du titre n'est pas le mot de la fin
Indifférence et dissociation
De la possibilité du « bonheur sexuel » chez Marcel Duchamp
Modalisations
De l'individualisme
De la généralisation de la théorie du readymade
L'avantage du néologisme
L'esprit tournant de siècle
Le langage de l'énigme : homophonie et antanaclase
Du jeu et de son interprétation
Symbolisme, post-symbolisme et sémiotique du discours : l'instance de la lettre
Événement discursif, événement linguistique et événement historique : le terme de « readymade »
Le désir de partager
Petite récapitulation en accéléré du roman du readymade

IV. La Logique de tout ça
Provocations ou signes d'intelligence ?
Méprise, équivoque et quiproquos ou l'art du faux aiguillage
De l'effet Wilson-Lincoln
Des mérites du regardeur
L'écart infra-mince de l'effet et de la cause
Pulsion scopique
Art et angoisse
Ainsi font font font ceux qui comme des peintres sont bêtes
Faire ou être ? Telle est la question
L'irruption du réel
Fiction sociale et fiction individuelle
Le secret de Marcel
D'une possible influence de sa marraine ?
De A vers B
Potentialité
Littéralité et liberté
De la gloire et de l'invention d'une esthétique nouvelle
Faire et tout fait
La vie sémiologico-photographique de Marcel Duchamp
De la vie prélinguistique du même
Vues de Strasbourg
Les facettes de la vérité sont historiques
Le stade du miroir
À l'adresse des conservateurs
Recherches
Marcel Duchamp, le bovarysme, l'intellectualité et l'individualisme
De la densité du readymade
Pourquoi Marcel Duchamp avait apprécié l'Eve future
D'une photographie de Duchamp et d'Eve Babitz, prise par Julian Wasser le 18 octobre 1963 au musée d'art de Pasadena
Sublimation
Les mots sont-ils des readymades ?
Abréaction
Le spectateur est-il un readymade possible ?
La différence comme œuvre authentique et moyen de toucher les bons numéros du public
Le besoin de logique
Comme
Rrose Sélavy était-elle vierge ?
Une question de vie ou de mort
De l'(h)umour
De la Boîte-en-valise ou comment et pourquoi Duchamp se fit archiviste
L'élément hétéroclite de la comparaison
La vie passe quand même
Les mains coupées
Jouissance et cadavérisation
Des illusions et de la difficile construction de la réalité
Le portrait de Marcel Duchamp par Rrose Sélavy
La beauté des rendez-vous
Marcel Duchamp : Le processus créatif (1957)

Circumnavigation

Bibliographie


 haut de page