les presses du réel

Vérités et points de vueA à Z

extrait
Ben en vrac
(p. 5-7)


Avec son abécédaire (et ses renvois) Ben parle dans tous les sens et dans n'importe quel ordre, du coq à l'âne, rompant avec tout ordre rigide. C'est la meilleure non-méthode pour surprendre et perdre son lecteur, mais l'os est plein de substantifique moelle. Il construit ainsi, dans le désordre, une sorte d'autobiographie secrète, drôle, historique, personnelle et toujours théorique, avec son questionnement fondamenta l: L'EGO, L'AUTRE, L'ETHNISME, LE NOUVEAU.

Le n'importe quoi et le n'importe comment de Ben, ce n'est pas le désordre mais le DÉBORDEMENT, LE DÉRAILLEMENT et la RAILLERIE du RIRE, fondations de sa pensée vivante et paradoxale, un art d'ATTITUDE.

C'est un encyclopédiste curieux, passionné et papillon (comme Fourier), partisan du doute et de l'ÉCART ABSOLU (la variété, la multiplicité, la différence). Son désir de TOTALITÉ et sa « manie » du classement systématique le situent dans le champ gravitationnel de Fourier, via Dada, Duchamp, Satie, Picabia, Isou, Filliou, Brecht, Fluxus. Mais avec une allure assez proche de Dubuffet envers la si ASPHYXIANTE culture. Ben est un artiste conceptuel brut, autodidacte et touche à tout (arts singuliers, arts populaires, arts marginaux, arts et rituels aborigènes, arts autres, figurations libres…). Ne commença-t-il pas sa carrière comme brocanteur, à Nice, dans sa boutique de disques d'occasion, où il réalisa ses premières expositions (1). Il est devenu un génial DJ en tout genre !

À l'intérieur du Bazar de l'art contemporain, il a une place singulière et excentrique avec sa théorie de l'ART TOTAL et de l'ATTITUDE. C'est un poète et un penseur populaire, à la manière de Diogène et de Rabelais, mais après une longue cure chez Duchamp et Cage (2). Hors piste, hors champ, randonneur tout terrain, de Klein à Brecht, de Combas à Lizène et Présence Panchounette, il bouscule toutes les positions du sérieusement sérieux jeu de l'art.

Ben est un artiste de variétés d'avant-garde, un passe muraille, mal vu, souvent détesté, mais présent comme un gigantesque Pinocchio, comme un pied nickelé drolatique dans le spectacle contemporain. Il refuse tout autant l'élitisme que la démagogie populiste, ouvert à l'AUTRE (aux diversités foisonnantes, aux floraisons dispersées). Il fut historiquement et il demeure, en France, le défenseur acharné de la mouvance Fluxus (par des expositions, des rencontres et des festivals, jusqu'en 2010) (3).


Michel Giroud, 2010


1. La première boutique a été acquise et est exposée comme Œuvre Totale, au Centre Pompidou, Paris.
2. Poèmes (avec une préface de Le Clézio), éd. Génération, Paris, 1972.
3. Expositions itinérantes Fluxus, dans les années 1980 (Nice, Lyon, Liège), co-organisation d'événements et rencontres Fluxus (musées de Nice, Passage de Retz, Paris, 2009). Voir Streap-tease intégral, rétrospective Ben, musée d'Art contemporain, Lyon (3 mars – 11 juillet 2010).
Ben : autre titre



 haut de page