Revue & Corrigée n° 78

extrait
Editorial


Nous reviendrons sur le questionnaire du 77 quand les réponses reçues seront suffisamment nombreuses pour être analysées par notre bureau d'étude. Mais déjà un grand merci aux premières et à leurs encouragements.

Pour ce dernier numéro de l'année 2008, des musiciens prennent la plume : Jason Kahn nous offre un relevé historique du travail de Norbert Moslang, pionnier du détournement électronique ; Jean-Marc Montera interroge Pauline Oliveros, autre pionnière de l'électronique et soucieuse d'une écoute sereine et partagée. Dans le bruit et la fureur des années 60 et 70 et le devenir d'un free jazz en construction, Teruto Soejima s'entretient avec Michel Henritzi, seconde partie d'une suite consacrée à ce courant musical au Japon. Et parce que R&C ne cause pas que de son ou de musique, Yann Beauvais nous fait découvrir le travail d'Edson Barrus, artiste visuel brésilien, adepte de la vidéo pour des questions économiques et esthétiques – seconde partie.

Quant aux rubriques régulières, ce 78 verra la dernière partie de “Sad Song” de Les Exs, une triste et sotte série en forme de feuilleton. Michel Henritzi termine sa chronique “L'Empire des bruits” et nous annonce une suite entièrement dédiée à la philatélie japonaise.

Quant à Fabrice Eglin, à force de mauvaises fréquentations, il quitte la revue pour se consacrer à une étude sur les motels étatsuniens de la Route 66 entre 1935 et 1977. Nous lui souhaitons bonne route. Et le 79 sera un numéro spécial “chroniques sonores” avec CD.

À l'année prochaine.


 haut de page