Quand la bande dessinée fait mémoire du XXe siècleLes récits mémoriels historiques en bande dessinée

table of contents
Préface
Influences : à la croisée des Memory Studies, des Holocaust Studies et des Visual Studies
De la définition d'un récit mémoriel historique en bande dessinée
Un corpus de référence dominé par Maus
Mémoire et histoire du XXe siècle en bande dessinée

Première partie.
Les caractéristiques d'un récit mémoriel historique en bande dessinée

Introduction de la première partie

Chapitre I. Un récit mémoriel intime et personnel

Des récits qui concernent presque exclusivement une mémoire familiale
Une mémoire liée aux grands-parents
Une démarche commune en histoire, en littérature et en bande dessinée
Faire mémoire d'un grand-parent dans un récit mémoriel historique en bande dessinée
Du projet à l'enquête, la réalisation d'un album
Davantage de ressemblances que de différences entre les albums
Le cas le plus fréquent, une mémoire liée aux parents
Une mémoire liée au couple parental
Une mémoire liée à un seul parent
Une mémoire liée à l'entité familiale

Des récits qui concernent une mémoire personnelle

Des récits menés par des « narrateurs actorialisés »
La mémoire à vif d'un grand reporter sur le génocide des Tutsi au Rwanda
Un regard féminin sur l'enfance et l'adolescence dans des contextes marqués par l'histoire

Des récits qui concernent exceptionnellement une mémoire amicale

L'amitié avec Alan Ingram Cope, une source infinie d'inspiration pour Emmanuel Guibert ?
L'amitié, ressort de la création pour Emmanuel Guibert
Conclusion

Chapitre II. Un récit qui s'appuie sur une volonté de partager une mémoire

Du Je me souviens de Georges Perec à l'injonction mémorielle, une même nécessité pour les auteurs : faire mémoire
Je me souviens, de Georges Perec
Maus, l'expression d'une injonction mémorielle endogène
Dans Persepolis et Vietnamerica, le parcours d'une famille,
la trace d'une injonction mémorielle exogène

Les modalités de la transmission orale de la mémoire
Dans Maus et La Guerre d'Alan, d'après les souvenirs d'Alan Ingram Cope, des enregistrements sonores des protagonistes, minutieux et reconduits dans le temps
L'usage de la vidéo dans La Fille de Mendel
Palacinche. Histoire d'une exilée ou une mémoire maternelle enregistrée en multimédia

Des parents associés à la transformation de la mémoire familiale en récit mémoriel historique en bande dessinée

Des parents d'abord réticents à la mise en lumière de leur histoire personnelle
Retour à Saint-Laurent-des-Arabes, une démarche
d'exhumation de la mémoire parentale
Conclusion

Chapitre III. Un récit de bande dessinée à l'identité marquée

Les récits mémoriels historiques sont des livres en bande dessinée, proches de la littérature contemporaine
Des livres à part entière
Des récits personnels représentatifs des écritures littéraires contemporaines
Des récits proches de l'autobiographie
Des récits de littérature mémorielle
Des récits de filiation
Par leur format et leur présentation, les récits mémoriels historiques se rapprochent souvent davantage des livres de littérature générale que des autres albums de bande dessinée

Les récits mémoriels historiques en bande dessinée présentent une individualité forte sur le plan textuel et linguistique
Des récits qui s'individualisent sur le plan textuel
Le respect des particularités linguistiques
Un usage moins fréquent des onomatopées et de la ponctuation exclamative

Des récits aux caractéristiques graphiques apparentes
La technique employée dans la réalisation des récits mémoriels historiques diffère peu des autres albums de bande dessinée
Du crayonné à la planche : l'exemple de Marcelino Truong
Réaliser entièrement un récit mémoriel historique en bande dessinée sur l'ordinateur : le choix de Daniel Blancou
Des récits dessinés où la ressemblance importe davantage que le réalisme
L'emploi du noir et blanc souvent privilégié à la couleur
De l'abandon du « gaufrier » à une mise en page plus libre dans les récits mémoriels historiques en bande dessinée
Conclusion

Conclusion de la première partie

Deuxième partie. Documenter la mémoire : une nécessité complexe et multiforme des récits mémoriels historiques en bande dessinée

Introduction de la deuxième partie

Chapitre I. La recherche documentaire au service de
l'impératif de véracité et de l'authentification des récits

Un récit subjectif où importe la véracité des faits
racontés
Être au plus près de la vérité, un leitmotiv pour les auteurs
Un souci de vérité parfois partagé par les protagonistes des récits mémoriels historiques en bande dessinée
Faire un portrait objectif et parfois peu flatteur de ses proches, un mal nécessaire pour les auteurs ?

La recherche documentaire, une étape d'importance variable selon les auteurs
La recherche documentaire effectuée par les auteurs de bande dessinée, une démarche historique à part entière selon Ivan Jablonka
La recherche documentaire au travers des exemples de quatre auteurs de récits mémoriels historiques en bande dessinée : Étienne Davodeau, Daniel Blancou, Emmanuel
Guibert et Art Spiegelman
Une nécessité documentaire que l'on retrouve chez des auteurs de fictions historiques, l'exemple de Jacques Ferrandez

Un travail d'authentification des faits historiques dans les albums
Les auteurs face aux faits historiques
Une recherche de précision dans les textes et dans les dessins
Datation des évènements et données chiffrées
Une précision variable dans la représentation de l'armement
L'insertion d'épisodes historiques itératifs : l'exemple du tatouage des déportés à Auschwitz dans Maus
L'évocation des lieux, historiques ou non, est précisée par des cartes et des plans
Le rajout d'informations lorsque l'information écrite n'est pas fournie par le protagoniste ou que les sources iconographiques sont manquantes
Conclusion

Chapitre II. Un récit graphique qui fait une large part à la photographie

Une présence fréquente et protéiforme de la photographie dans les récits mémoriels historiques
Un large usage de la photographie dans les albums
L'insertion de portraits individuels argentiques
L'insertion de photographies numériques
L'utilisation conjointe de la photographie numérique et argentique
Dessiner une photographie, dessiner d'après photographie
Le dessin de photographies
Un positionnement variable des photographies dans les albums
Des photographies intégrées à la narration
Des photographies positionnées en préface et en postface desalbums
Un usage artistique et peu fréquent de la photographie dans les autres genres en bande dessinée

De l'attestation à l'aide technique, l'apport essentiel de la photographie dans les récits mémoriels historiques en bande dessinée
Une fonction d'attestation : « Ça a été »
Une fonction de mémoration
Mémorer pour soi
Mémorer pour tous : l'utilisation de photographies iconiques au travers de la réutilisation de clichés de Nick Ut, Eddie Adams et Margaret Bourke-White
Photographie et postmémoire chez Marianne Hirsch
Une fonction d'aide technique
Une fonction ancienne
Une fonction à l'usage actuel
Une fonction renouvelée par l'usage de l'informatique et de la photographie numérique
Conclusion

Chapitre III. L'intégration fréquente de documents dans les récits mémoriels historiques en bande dessinée : une mémoire « augmentée » ?

Documenter la mémoire individuelle : l'intégration d'archives privées dans les récits mémoriels historiques en bande dessinée
Des archives privées attestant de l'identité et de la migration des protagonistes
Des documents d'identité
Des documents de nature commerciale
L'insertion de documents écrits privés
L'importance des documents épistolaires et des autographes
L'insertion d'un carnet de la « drôle de guerre »
Des documents artistiques divers, d'une grande affectivité
Des réalisations graphiques et textiles familiales
Des publications artistiques
L'insertion de documents à caractère religieux

Documenter la mémoire collective : l'insertion de documents publics dans les récits mémoriels historiques en bande dessinée
Des documents administratifs
La reproduction d'articles de journaux
Des extraits d'un journal associatif
Des journaux relatant un engagement syndical
Des articles de presse nationale et régionale
Des documents à caractère politique

Conclusion de la deuxième partie

Troisième partie. Des récits mémoriels historiques en bande dessinée en phase avec l'histoire du xxe siècle

Introduction de la première partie

Chapitre I. De l'histoire orale menée par des non-historiens ?

Les auteurs de récits mémoriels historiques en bande dessinée ne sont pas des historiens
La formation des auteurs est majoritairement artistique
Une démarche différente des historiens dans l'évocation de faits historiques
Li-Chin Lin, une double formation historique et artistique
Marcelino Truong, de l'Institut d'études politiques de Paris à la bande dessinée

Des auteurs férus d'histoire mais qui ne collaborent que rarement avec les historiens
Des auteurs majoritairement intéressés par l'histoire
La collaboration des historiens à un album reste exceptionnelle

Le recours à l'histoire orale et aux témoins
De l'histoire orale à l'ère du témoin
Les témoins familiaux, à l'origine des récits mémoriels historiques en bande dessinée
Les témoins extra-familiaux précisent le contexte historique du récit mémoriel
Le recours à des témoins extra-familiaux dans le cadre de récitsmémoriels historiques en bande dessinée à caractère familial
Le recours à des témoins hors cadre de récits mémoriels historiques en bande dessinée à caractère familial
Conclusion

Chapitre II. Les récits mémoriels historiques en bande dessinée sont proches de l'histoire du quotidien et de la micro-histoire

Le développement de nouveaux courants historiques centrés sur des individus modestes et des espaces géographiques restreints
La micro-histoire
L'histoire du quotidien (Alltagsgeschichte)
Une contextualisation géographique et sociale marquée dans la micro-histoire et l'histoire du quotidien, que l'on retrouve dans les récits mémoriels historiques en bande dessinée
Des récits où l'espace géographique est clairement identifié
Les Mauges d'Étienne Davodeau et de Julien Gracq
La Suède, pays de transit
Les États-Unis, terre d'asile
L'appartenance des récits et de leurs auteurs à un milieu modeste
Une réalité attestée par les récits
Une réalité corroborée par un auteur et un éditeur extérieurs au corpus

L'inscription dans une lignée familiale au moyen de généalogies, une démarche commune aux récits mémoriels historiques en bande dessinée et à la micro-histoire
Une pratique graphique fréquente dans les albums
D'importantes ressemblances entre des récits mémoriels historiques en bande dessinée sur la Shoah et une recherche en micro-histoire menée par Paul-André Rosental
Conclusion

Chapitre III. Les récits mémoriels historiques en bande dessinée sont une mémoire des violences contemporaines

La présence de toutes les formes de violence dans les récits mémoriels historiques en bande dessinée
La représentation d'une violence d'État
Les multiples occurrences de violence politique
La fréquence de la violence entre personnes
De rares cas de violence envers soi-même

La violence est tenue à distance dans les récits mémoriels historiques en bande dessinée
Une violence qui n'est pas de première intention
Une violence en creux, que l'on retrouve dans des récits mémoriels qui n'appartiennent pas au champ de la bandedessinée
Une violence périphérique au récit
Les codes graphiques de représentation de la violence dans les récits mémoriels historiques
La symbolique du sang
L'utilisation d'onomatopées et de figures stylisées

Les camps, traces et mémoires de la guerre dans les récits mémoriels historiques en bande dessinée
Une grande diversité de camps représentés dans les albums
Des camps militaires
De nombreux camps de prisonniers
Des camps de concentration et des camps d'extermination
Des camps de travail
Des camps de réfugiés et de déplacés
Les camps, lieux de vie malgré tout

Des lieux d'habitation
Des lieux de sociabilité
Des lieux de vie et de mort
Des lieux qui disparaissent
Conclusion

Conclusion de la troisième partie

Conclusion générale
Développement d'un nouveau genre en bande dessinée et limites de la définition
L'expression d'une mémoire individuelle, représentative de la mémoire collective
Une mémoire migratoire du XXe siècle en mots et en images
La puissance des récits mémoriels historiques et de la bande dessinée dans la représentation de l'histoire
Des récits critiques, fidèles aux faits historiques et conformes à l'historiographie

Copyrights

Version courte de Maus d'Art Spiegelman

Sources et bibliographie

Biographies des auteurs

Index

Remerciements


 top of page