flux RSS (nouvelles parutions)
version française / english version
Jean Genet – Les revers du genre
Agnès Vannouvong [tous les titres]
Les presses du réel – domaine Avant-gardes [tous les titres] – collection Bibliothèque art action pensée [tous les titres]
commander
imprimer envoyer un lien
retour au descriptif lire un extrait revue de presse
 
sommaire
 
François Noudelmann, A revers


INTRODUCTION


Première partie

GENET ET LES THÉORIES CONTEMPORAINES : POLITIQUE DES SEXES, POLITIQUE DES GENRES

CHAPITRE I : UN THÉÂTRE POLITIQUE, UNE POLITIQUE DU THÉÂTRE

1. La non-restauration de l’ordre ou l’ordre du désordre
Remettre de l’ordre ?
Utopie ?

2. Repenser les normes : normes et contre-normes politiques
La langue du sexe (l’exemple de Herculine Barbin)
Identité, identification : « le vrai sexe » ?
Personnages icônes, strass et paillettes
La fabrique des normes, la fabrique des sexes

3. Pratique et travail critique des normes : un débat contemporain
Le pouvoir des normes
Genet, entre les études queer et post-coloniales
La couleur du bordel dans Les Paravents

4. Scènes de la domination ou l’assujettissement comme enjeu de pouvoir
Le couple actif et passif : entre inscription théorique et pratique genétienne
Vectorialité des corps : entre possession et destruction
Le corps de la réification et de la sublimation
Perforation du corps et corps en lutte
Retournement, domination, assujettissement

CHAPITRE II : THÉORIES DES GENRES – LES OUTILS POUR LA CRITIQUE D’UNE « POLITIQUE » STRAIGHT

De la politique queer ?
Refus des normes straight
Le régime hétéronormatif : Genet à la lumière de Wittig ou la remise en cause de La Pensée straight
Genet : l’hétérocentrisme ou la comédie de l’hétérosexualité
Le Freud de Genet : pulsion, sens, violence
Sortir de la matrice hétérosexuelle (ou dénaturaliser l’hétérosexualité)
« C’est in d’être lesbienne ; c’est mode, c’est snob* » ; l’autre scène ou le désir saphique


deuxième partie

ESTHÉTIQUE DE LA TRANSGRESSION ET ART DE LA SUBVERSION

CHAPITRE I : POÉTIQUE ET POLITIQUE DU TRAVESTISSEMENT

Figures hybrides : entre travestissement, baroque et
camp
La parlure des « tantes » : détournement poétique et politique
Discontinuité sexuelle et politique : déconstruction et art de la subversion
Le carnaval en fête, le carnaval des identités : le désordre institutionnalisé
Spendid’s et Elle : artefact, artifice et identité théâtralisée
Vestiges, restes, fin des identités ? Le « Finir infiniment »
Posture, imposture dans Spendid’s : complexité des désirs et des identifications
Les nouvelles voies du travestissement : « Des femmes travesties » aux pratiques transgenres : « repenser et queeriser le travestissement »
L’hommage de Michel Journiac à Jean Genet
« Désidentité » ?

CHAPITRE II : L’ ÉCRITURE COMME TRANSGRESSION ET ESTHÉTIQUE DE LA DÉCONSTRUCTION

L’univers du Mal : Bataille, Sartre, Genet

« La consécration sans réserve au mal »
« La sainteté du mal »
L’écriture de la transgression : tordre la langue et les signes
Identité, sexualité, genre : esthétique de la déconstruction
Scène de la subversion, « perversion » et transgression
Variation des genres et traces sexuées : théories de l’acteur androgyne ou les mises en scène des identités


troisième partie

PARADIGMES DE L’IMAGE : ESTHÉTIQUE DU POLYMORPHISME SEXUEL

CHAPITRE I : THÉORIES ET FABRIQUE D’IMAGES

1. Quelles images ? les différents régimes d’images

L’image ambiguë
Image fantasmatique
Chair d’image et déflagration imaginaire
Rhétorique et rêve d’image
Reflets et miroirs

2. Le hiératisme de l’image

L’image comme pose : des bronzes de Giacometti aux figures genétiennes
Image et imaginaire : la lecture sartrienne
Image comme stéréotype : la Femme fatale

CHAPITRE II : PLURALITÉ ESTHÉTIQUE DES CORPS : L’IMAGE DU CORPS SEXUÉ

1. L’image du corps, l’image-corps

Un royaume phallique où excède le féminin
Le mâle féminin ou le fantasme du féminin
L’excès et le défaut du féminin
La mère ou la « ressemblance » cadavérique

2. Le sexe dans l’ombre : brouillard et brouillage

a. Fait de lumière et trace de l’ombre
Mystère et mort
L’ombre : substrat de la matière et de la lumière
Clair-obscur
b. Le brouillard : vers une épaisseur de l’image
Voiler, dévoiler, dissimuler
Métamorphose et polymorphisme du brouillard
Figure de la personnification : l’immatériel sexuel et monstrueux
c. De la matière-corps
Le corps de la matière
Du corps comme forme spongieuse, liquéfiée et évidée
L’image-matière : du relief et du double

CHAPITRE III : IMAGE-SCÈNE, SCÈNE DE L’IMAGEL’IMAGE COMME L’ESPACE D’UNE SCÈNE THÉÂTRALE

Apparence et théâtralité
Mise en scène de l’espace : un romanesque théâtralisé
Théâtre et cimetière : rituel, exhibition


quatrième partie

FERMETURE, OUVERTURE DE LA SCÈNE THÉÂTRALE : UN ESPACE OÙ L’IDENTITÉ EST THÉÂTRALISÉE

CHAPITRE I : UNE SCÈNE DE LA CLÔTURE

Clôture et non-appartenance
La scène ou la construction des regards (héros tragique et huis clos théâtral)

CHAPITRE II : SURVEILLER, PUNIR, JOUIR : LE PRINCIPE DU PANOPTIQUE

Le panopticon : le dispositif de la surveillance
Le cœur des regards
Surveiller et désirer : la stratégie voyeuriste ou le panopticon comme simulacre du regard
« Le grand renfermement » ou l’invention de la surveillance
Relire Jean Genet à la lumière de Michel Foucault

CHAPITRE III : UNE « POLITIQUE DES ESPACES »

L’architecture du politique dans Le Bagne
Le symbolique et le phallique comme métaphore du pouvoir
Penser l’espace : spatialité et sexualité
Le regard intérieur


CONCLUSION



ANNEXE

ENTRETIEN AVEC ANGELIN PRELJOCAJ
Le Funambule, théâtre de la ville-théâtre des abbesses, 2009

ENTRETIEN AVEC ANTOINE BOURSEILLER
Le Bagne, théâtre de l’athénée-louis jouvet, 2006

ENTRETIEN AVEC ALBERT DICHY
Instabilité et solitude

ENTRETIEN AVEC ALEXANDRE ROMANÈS
Genet et le cirque tzigane

BIBLIOGRAPHIE