flux RSS (nouvelles parutions)
 



version française / english version
Claude Rutault [tous les titres]
Le Consortium [tous les titres] Catalogues monographiques [tous les titres]
Claude Rutault <!---->
Textes Dominique Bozo, Xavier Douroux, Franck Gautherot, Serge Lemoine.
paru en 1992
édition française
23 x 27,5 cm
158 pages (43 ill. coul. & 45 ill. n&b)
34.00 € 17.00 €
(offre spéciale)
en stock
 
Le musée national d’art moderne, le musée de Grenoble et le Consortium de Dijon se trouvaient tous les trois, et indépendamment, engagés avec Claude Rutault dans l’élaboration et la mise en place d’un projet d’exposition. Choisissant d’œuvrer ensemble, leurs responsables préfèrent la coïncidence à l’itinérance. La dimension d’ouverture du travail de peinture de Claude Rutault, ses dispositifs d’éclatement dans l’espace (l’espace de présentation comme l’espace géographique), les processus d’actualisation, de suivi ou de développement dans le temps, ne suggèreraient-ils pas un tel dispositif...
Et Rutault d’organiser la cohérence de l’ensemble avec le souci d’une diversité dont témoigne à l’évidence le catalogue commun aux trois manifestations : du général au particulier.
A Paris, dans les galeries contemporaines, Claude Rutault expose les postulats, principes et outils qui fondent son travail. Du premier d’entre eux (« une toile tendue sur châssis, peinte de la même couleur que le mur sur lequel elle est accrochée ») à la question du non-peint, de l’usage des piles et des papiers à la présence de la sculpture et de la photographie.
A Grenoble, Claude Rutault a choisi d’actualiser deux fois (et très différemment) les 7 mêmes « définitions/méthodes » : dans deux salles du musée, le passage d’un espace à l’autre impliquant de traverser une salle de peinture ancienne?
A Dijon, la définition/méthode n°180 à l’adresse 1 présentée dans l’ensemble des salles entraînera l’apparition ‘exceptionnelle) sur un mur matrice peint d’une couleur de toiles peintes d’autres couleurs.

Dominique Bozo (Président du Centre Georges Pompidou), Serge Lemoine (Directeur du Musée de Grenoble), François Orivel (Président du Coin du Miroir)
Né en 1941 à Trois Moutiers (Vienne), Claude Rutault vit et travaille à Vaucresson (Hauts-de-Seine). En 1973, il énonce sa première « définition/méthode » (d/m) : « une toile tendue sur châssis peinte de la même couleur que le mur sur lequel elle est accrochée. sont utilisables tous les formats standard disponibles dans le commerce qu'ils soient rectangulaires, carrés, ronds ou ovales. l'accrochage est traditionnel. » Depuis, il en a proposé plusieurs centaines d'autres, qui ont toutes pour ambition de viser à une déconstruction générale des modes d'existence du tableau.

Voir aussi Marie-Hélène Breuil : Claude Rutault – L'Inventaire.